Retour en page d'accueil de
          Dialogus

 Johnny
écrit à

Jacques Mesrine


Evasion (2)


   

Mon petit Jacko, tu t'es évadé. T'es fier, mais sans François, t'aurais rien fait du tout, mon petit. Le roi de l'évasion, c'est pas toi. Toi, t'es juste un rigolo avec une paire de couilles, c'est tout.


Bonjour,

Vous avez raison, sans la participation de François, l'évasion de la Santé n'aurait pu avoir lieu. Tout comme sans mon concours, François n'aurait pu faire de même. Par contre, ce dont je suis sûr, à la lecture de votre lettre(?), c'est qu'avec un gugusse comme vous, une telle entreprise était vouée à l'échec avant même d'avoir commencé. Pour être encore plus radical, je ne l'aurais même pas envisagée. Elle aurait relevé purement et simplement du suicide.

Une dernière chose, j'ai une «paire de couilles», comme vous dites. Mais j'ai aussi un stylo et je sais m'en servir. J'entends en ce sens qu'on a beau être en marge de la société et de ses règles, il n'en demeure pas mois que je sais m'exprimer dans un français compréhensible.

Jacques Mesrine

************************Fin de
        page************************