Louis Roubiac
écrit à

   


Abbé Martin

     
   

Paroles d'un vieux prêtre

    Savez-vous, mon bon Monsieur Martin, mon cher collègue, que je suis profondément déçu? Dans un pays de tradition si catholique comme l'est le Québec, j'imaginais que les âmes angoissées viendraient confier leurs problèmes à votre confessionnal puisque notre profession est précisément de diriger les consciences, c'est-à-dire de les remettre dans le droit chemin; mais non, on va consulter un «dieu» qui répond en substance: «Je m'en f...», ou un Jésus qui n'a rien à voir avec celui que nous enseignons.

On pousse même l'absurdité jusqu'à interroger une certaine «Barbie», c'est-à-dire une poupée sans vie et je repense, comme vous sans doute, au Psalmiste lorsqu'il parlait des idoles: «Elles sont l'ouvrage de la main des hommes. Elles ont une bouche et ne parlent point, elles ont des yeux et ne voient point, elles ont des oreilles et n'entendent point, elles ont un nez et ne sentent point, elles ont des mains et ne touchent point, des pieds et ne marchent point, elles ne produisent aucun son dans leur gosier. Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, tous ceux qui se confient en elles.»

Et pendant ce temps vous attendez ces pécheurs devant votre confessionnal où les araignées tissent sans relâche. Je sais bien que certains voudraient s'adresser plus haut que vous ou moi, mais n'ont-ils pas maintenant une sainte Jeanne de France, dûment agréée en paradis et douée du pouvoir d'intercession? Même une Louise de la Miséricorde pourrait convenir à des pécheurs qui voudraient qu'on les aidât à trouver le chemin du repentir.

Est-ce donc cela le monde qui nous attend? Oui, s'il faut en croire les révélations d'une religieuse stigmatisée de l'ordre de sainte Claire de la Montée; sur une sorte de télévision mystérieusement commandée elle m'a montré des lettres écrites dans le monde entier au début du siècle prochain. Et je dois m'imaginer un tel avenir! alors que notre Saint-Père, le Pape Pie XII, vient de s'éteindre au milieu de la vénération universelle. La venue de l'Antéchrist serait-elle pour bientôt?

Recevez ma bénédiction, Monsieur l'Abbé, comme je reçois la vôtre.

Paris, 12 octobre 1958
Chanoine Eugène Edmond Loutil, dit Pierre l'Ermite.