Isaline et Amélie
écrivent à

   


Marie-Antoinette

   


Votre vie de reine
 

   

Bonjour,

Nous nous appelons Amélie et Isaline; nous sommes en quatrième et nous avons treize ans. Nous voudrions vous poser des questions :

Est-ce que vous auriez voulu être une paysanne? Nous savons que vous êtes née en Autriche, mais que vous êtes devenue reine de France: qu'est-ce que ça fait de changer de pays? Nous avons appris que vous n’étiez pas populaire: qu'est-ce que ça fait d’être mal aimée?

Nous vous prions d'agréer, Madame, l'expression de nos sentiments distingués.


Chères Amélie et Isaline,

Je dois vous avouer que j’aurais parfois aimé être une paysanne, sans les exigences imposées par le fait d’être reine de France. Mais je sais aussi que n’étant pas née paysanne, il m’aurait été bien difficile de le devenir du jour au lendemain. Cependant l’éloignement de Versailles me plaisait énormément, et j’ai tant aimé mon temps passé à Trianon et dans mon hameau! Tout cela me manque beaucoup.

Changer de pays a été très difficile. Tant de choses sont différentes! La mode, l’étiquette, la langue… Mais j’aime la France et c’est là le destin des archiduchesses que de se marier à l’étranger, la plupart du temps.

Je n’ai jamais compris, et je ne comprends toujours pas, pourquoi l’on me hait tant! Je n’ai que de l’amour pour le peuple de France, mon peuple. Mais la haine est partout et il est vain d’espérer que les gens voient dans mon cœur.

J’espère avoir le plaisir de vous lire de nouveau, chères amies,

Marie-Antoinette