Marius Jacob
       

       
         
         

Simon Lapointe

      Gentleman-cambrioleur,

Une rumeur court à votre sujet. Est-il vrai que l'anarchiste cambrioleur Marius Jacob (1879-1954) et vous ne faites qu'une seule et même personne?

Un admirateur intrigué

 

       
         

Arsène Lupin

      Cher admirateur intrigué,

Je suis très flatté que vous me compariez à un personnage salué pour ses vols géniaux, mais je suis au regret de vous annoncer que Marius Jacob n'est pas un autre de mes nombreux pseudonymes.

Monsieur Jacob avait 21 ans lorsqu'il a organisé son premier vol avec sa bande, surnommée «Les travailleurs de nuit» par la presse de l'époque. Quant à moi, j'ai réussi mon premier cambriolage à l'âge de six ans, et sans aucune aide.

Monsieur Jacob, qui plus est, était motivé par des idéaux politiques dans ses actions; mes actes servaient parfois la grandeur de la France, parfois la veuve et l'orphelin et parfois mon portefeuille. Je n'ai jamais endossé de doctrines politiques.

Pour terminer, j'ajouterais que si j'avais été Monsieur Jacob, j'aurais préféré mourir que de passer 25 ans au bagne. Je sais déjà ce que vous allez me dire: «Vous auriez pu y envoyer un comparse à votre place, sous votre nom d'Arsène Lupin et profiter de la liberté pendant ce temps». J'ai d'ailleurs déjà utilisé cette idée, lors de mon emprisonnement à la Santé, mais la situation s'est avérée temporaire et a permis à un pauvre vieux clochard de se la couler douce pendant quelque temps aux frais des contribuables. Mais je n'aurais jamais pu supporter l'idée de vivre dans l'opulence en laissant un pauvre hère expier mes «fautes» à ma place pendant 25 ans, et, si j'avais bel et bien utilisé ce subterfuge, j'aurais laissé savoir de façon publique et éclatante qu'Arsène Lupin avait, une fois de plus, berné la Justice!

Je crois donc avoir bien répondu à vos questions. J'espère que vous abonderez dans le même sens. Je vous souhaite des aventures excitantes jusqu'à la fin de vos jours! Et si ce voeu ne se réalise pas, vous pourrez au moins dire à vos petits-enfants que vous avez déjà conversé avec le Prince des Cambrioleurs,

Arsène Lupin