Retour en page d'accueil de
          Dialogus

 Sissou
écrit à

Lilith

Je suis perdu


   

Bonjour Lilith,

Je me présente: Sissou, fils d'Adam, né le 26 février 1992.

Je suis perdu: je n'ai plus goût à la vie que m'a donné le divin et, surtout, je ne le comprends pas.

Lilith, depuis mon enfance j'ai toujours refusé l'autorité, même si à la base c'était pour mon bien-être. Mais je suis comme je suis et il est de mon droit de faire ce que je veux; mais Dieu n'est pas d'accord, alors pourquoi me donner le libre-arbitre?

Je sais que vous et votre famille n'êtes pas mauvais, et moi non plus d'ailleurs, mais malheureusement ma famille a fait naître en moi la peur du diable et des enfers -mais je suis plus malin que ça, je fais travailler mon esprit...

Je retrouve énormément de péchés (selon le divin) en moi: l'égoïsme, la luxure etc. Mais si je fais le vide en moi et que je fais travailler mon esprit je me rends compte que ce ne sont pas des péchés. Est-ce que penser uniquement à moi est mal? Sûrement pas!

Voilà, j'ai vidé mon cœur de fils d'Adam mais j'ai nourri mon esprit de lumière.

Bien à vous,

L'humain responsable de votre déchéance, je m'en excuse


Sissou... tu t'es trompé de chapelle. Tu viens me parler de Celui-que-je-ne-nomme-pas, de péchés, de diable et d'enfer. Dois-je recevoir ta confession et t'absoudre?

Sors de ton bénitier, petite grenouille, et pense en homme! Réfléchis à ce qui est bon ou mauvais par toi-même et agis en conséquence.

LiLiTH


Ma chère Lilith,

C'est un nouvel esprit qui se présente à toi.

Je ne sais pas pourquoi mais je t'apprécie même sans te connaître.

Je n'ai pas plus de choses à te dire sauf que j'ai besoin éperdument d'un amour, d'un gros câlin.

Je suis triste, Lilith.


Tu persistes à me prendre pour ce que je ne suis pas, mon garçon. Si tu as besoin de câliner, achète-toi une peluche!

Je te laisse une dernière chance de m'aborder en me montrant une facette de toi plus intéressante, mais de grâce, après le « Je suis perdu et je te parle de Celui-Que-Je-Ne-Nomme-Pas » et le « Je suis triste, câline-moi », ne me fais pas le « Je suis désespéré, aide-moi ».

LiLiTH  

************************Fin de
        page************************