Retour en page d'accueil de
          Dialogus

 Guwinda
écrit à

Lilith


Être à votre service


   

Ma vie n'est faite que d'ennuis, de problèmes et je ne me sens pas celle que j'aimerais être. Je suis homme, vous avez compris que je voudrais être féminine: mon rêve est d'avoir une petite poitrine d'adolescente que je ne pourrais plus cacher tout en gardant le sexe masculin, car j'aime le sexe d'homme. Je veux donc tourner la page masculine de ma vie, mais j'ai soixante ans. Mon recours est de faire appel à vos pouvoirs et devenir ce que je dois devenir, c'est à dire m'en remettre à vos désirs. En retour, vous aurez toute ma reconnaissance pour vous servir.

Peut être suis-je malade? Ce que je ressens est une profonde frustration.

Merci, puissante Lilith,

Guwinda


Guwinda,

Pourquoi les hommes pensent-ils que leur physique conditionne ce qu'ils sont? Aucun ne se déclare jamais totalement satisfait de son corps et rares sont ceux qui se préoccupent de savoir si leur esprit est beau.

Ton rêve est d'être une créature inhumaine, moitié adulte (l'homme avec son pénis) moitié enfant (l'adolescente avec sa menue poitrine). Tu voudrais que ton corps soit un pont entre deux temps de la vie et entre deux sexes. Et te voilà frustré de ne connaître cet écartèlement!

Ton corps n'est pas le message, Guwinda: il est l'enveloppe. Dans cette enveloppe, ton esprit est libre d'être aussi complexe, aussi multiple que tu le souhaites et d'écrire ta véritable nature.

LiLiTH


Ô Lilith, ma bien-aimée,

Merci de votre réponse. Je vous en suis reconnaissant. Oui, ma frustration est forte. je me sens mal. Si je pouvais avoir cette poitrine, elle me libérerait...

Mais c'est quoi ma nature, Lilith?

Merci encore, ô puissante Lilith!


Guwinda,

Si les mâles n'existaient pas, je serais en Éden et si j'avais eu un pénis au lieu d'une poitrine, le monde ne serait pas celui que tu connais.

Nous sommes ce que nous sommes et tes si ou les miens sont vains; à bâtir des hypothèses reposant sur ce qui n'est pas, on oublie de construire ce qui peut l'être.

Si tu as lu ma lettre d'acceptation, tu as aussi lu ma mise en garde. Je connais ta nature et tu m'interroges donc conscient de cela.

J'ai connu des âmes féminines prisonnières d'un corps d'homme mais tu n'es pas de celles-là, et tu le sais. Il suffirait de quelques injections pour te donner la poitrine dont tu parles et tu sais également que cela ne te rendrait pas plus épanoui.

Tu dis que ta vie est faite d'ennuis et je veux bien le croire, dans la mesure où tu choisis toujours le mauvais chemin.

Il y a bien longtemps, à l'âge où filles et garçons s'apprêtent à cheminer vers l'âge adulte, tes peurs et ta honte ont envahi ton âme. Depuis tu mènes une quête qui n'en est pas une, espérant l'innocence, la délicatesse et le bonheur insouciant que tu as perdu.

L'auto-flagellation n'est pas une pratique que je peux encourager, je la laisse aux serviteurs bouffis de culpabilité de Celui-que-je-ne-nomme-pas. Alors redresse-toi, ferme les portes du passé et avance!

LiLiTH



Bonsoir LiLiTH.

Ton message est dur et je l'accepte car je n'ai pas le choix. Mais là où j'en suis, LiLiTH, je suis perdu et je m'en remets à toi.

Je n'en peux plus...

Guwinda


Je vais tenter d'être plus claire. Tu vois la transformation de ton corps comme un aboutissement sensé te rendre heureux, sans toutefois oser cette transformation.

Ne dresse pas de barrières infranchissables et réfléchis à ce qui manque réellement à ta vie.

LiLiTH



Bonjour Lilith,

Oui, je me doute que c'est un problème de conscience non résolu. Je ne sais pas si j'y parviendrai. Je reste dans l'inconnu.

Merci encore, puissante Lilith.


Tu ne sauras pas si tu peux arriver à destination sans commencer à marcher. Fais un pas en observant ce que tu possèdes déjà et reviens me voir quand tu le sauras.

LiLiTH



Bonjour LiLiTH,
 
Je ne sais pas ce que je dois devenir. Tout est trouble dans ma tête. Je ne sais plus...

J'aime la féminité dans un corps masculin.

Qu'est-ce qui me manque? Je... suis perdu, LiLiTH.

Guwinda


La féminité est déjà là, dans ton corps d'homme. Ton esprit n'est pas un héritage d'Adam, incontestablement.

Il te manque une chose: la prise de conscience.

Lorsque tu réaliseras que l'étrange alchimie homme-femme s'est déjà produite, tu seras toi. Tu n'es pas perdu, tu marches dans la nuit sans voir que la Lune éclaire ton chemin.

LiLiTH


Bonjour puissante LiLiTH,
 
Je te crois sincèrement. Je ne crois qu'en toi, je te suis toute dévouée.
 
J'espère de tout cœur que cette transformation s'opérera vite.
 
Je veux devenir femme, LiLiTH, je vous en supplie...
 
Ô puissante LiLiTH, ô déesse adorée... je vous suis toute soumise.
 
Votre Guwinda


Après tout ce temps, comment peux-tu penser que j'apprécie les êtres soumis?

Reprends-toi!

LiLiTH


Bonsoir, ô puissante LILITH,

Je lis et relis vos réponses. Je bois vos paroles. Je finis par me rendre compte que je ne serai jamais celle que j'aurais aimée être.

Alors je me fais une raison. mais je me cherche.

Ô Lilith, toi la déesse, toi la puissance, aide-moi à me connaître. Ouvre-moi la porte, dirige ma route. Je suis perdu, j'ai besoin de toi.

Dis-moi ce que je dois faire pour le bonheur de me compter parmi ceux qui t'entourent et te servent.

Merci de tout cœur, Lilith, reine du pouvoir féminin!

Guwinda


Quoi qu'il advienne, il ne faut jamais se laisser détruire par un but impossible. S'il l'est, c'est que ce n'est pas un but...

Par contre, chacun devrait se donner la peine d'ouvrir la porte au merveilleux. Il est partout et accessible à qui veut bien l'accepter.

Chaque jour, regarde autour de toi et cherche ton instant de magie, dans les petites choses. C'est ainsi que s'épanouit la capacité à s'émerveiller. Aujourd'hui mon instant de magie fut la beauté d'une toile d'araignée sur laquelle brillaient des gouttelettes de rosée au petit matin... tu vois, il suffit de peu.

LiLiTH


Bonjour puissante Lilith.

Je vais essayer....
************************Fin de
        page************************