Retour en page d'accueil de Dialogus

JVJ
écrit à

Inspecteur Javert


À Propos de votre travail


   

Bonjour vieil ami,

J'espère que vous êtes content dans votre travail. Ben, je sais que c'est rare que vous soyez content. Mais j'ai vu comment vos yeux s'illuminent quand vous suivez un criminel. Vous l'aimez, je le sais. Je peux aimer aussi, vous voyez. Mais c'est pas le sujet à propos duquel je voulais parler. Votre travail, comment ça va? Peut-être vous ne voulez pas parler à un ancien forçat, et là, je comprends.

JVJ


Ex-forçat,

Vous me voyez bien dérangé à l'idée que vous m'écriviez, d'autant plus quand c'est à propos de mon travail. Un galérien qui demande des nouvelles d'un inspecteur, il va de soi que cette espèce-là ne court pas les rues.

Autre fait, rien ne me dit que vous ayez réellement le droit d'être en dehors du bagne. En bon officier de police, je m'en inquiète. N'importe. Puisque je vous réponds, vous voyez que je me porte suffisamment bien. Si vous êtes évadé, ayez la politesse de retourner à votre adjudant-garde-chiourme pour qu'il vous mette à la double-chaîne. Et si vous ne l'êtes pas, n'égarez pas votre passeport jaune, surtout si vous voulez demander des nouvelles à un fonctionnaire.

Javert, inspecteur de première classe


Cher Javert,

C'est bien que vous me pensiez comme un homme, que je sois plus qu'un animal. Je ne suis pas encore «tu», selon vous. Ça me donne de l'espoir, merci. Vous savez que je ne suis pas méchant, parce que vous êtes si intelligent et vous analysez toutes les données, tous les faits. Vous savez
aussi que je ne peux pas retourner à mon «adjutant-garde-chiourme», parce que je dois prendre soin d'un enfant. Elle s'appelle Cosette, si vous voulez savoir. Elle est très belle. Peut-être, un jour, vous pourriez le voir.

Comme toujours,

JVJ


Ex-forçat,

Tant que vous veillez à respecter la loi, je ne vois pas de raison de vous manquer de respect. Aussi, prendre soin d'un enfant quel qu'il soit ne vous dispense pas de manquer à vos obligations d'ancien bagnard. Je serais bien amusé, ou peut-être pas du tout, de réaliser que vous me faites savoir par courrier que vous n'irez pas faire viser votre passeport jaune. Je garde l’œil sur vous.

Javert, inspecteur de première classe




************************Fin de
        page************************