Retour en page d'accueil de Dialogus

Judith
écrit à

Inspecteur Javert


Angoisse ...


   

Monsieur,

Je vous écris, mais je ne sais pas si je recevrai votre réponse. Vous seul pouvez m'aider. Je vous écris avec le peu d'encre qui me reste.

Depuis que j'ai refusé la demande en mariage d'un ancien forçat, une série de malheurs est arrivée. Tout d'abord, j'ai retrouvé un chat poignardé devant ma porte. Ensuite, mon père a disparu et l'on a brûlé ma maison. J'ai été recueillie par monseigneur Bienvenu.
 
Monsieur, je sais que vous seul pouvez me sauver! J'ai peur. Je n'ai pas d'argent pour vous payer mais je pourrais devenir une bonne servante.

Sauvez-moi!

Judith


Citoyenne,

J'ai lu votre lettre attentivement. Si vous le voulez bien, dans l'ordre: un chat poignardé n'est pas une plainte qu'on puisse recevoir. Les autres accusations nécessitent de s'y intéresser de plus près ou, comme mon titre le dit, ils nécessitent une «inspection.» Quant à monseigneur Bienvenu, surnom de l'évêque Myriel de Digne, il a disparu.

Votre lettre est arrivée plus tard que prévu, il faut vous adresser à un autre inspecteur, car je suis au service de Paris, pas Digne. Enfin, soyons raisonnables, je n'ai pas besoin de domestique.

Javert, inspecteur de première classe

************************Fin de page************************