R. Sanchis
écrit à

   


Charles de Gaulle

     
   

Trahisons gaullienne et chiraquienne

    Vous avez trahi parmi tant et tant d'autres Français le camp royaliste en promettant (mais comme disait PASQUA, l'homme de mains de Ch... Irak, les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent «avé l'assent») sans y donner aucune suite, le rétablissement de la monarchie au Comte de Paris, prétendant orléaniste au trône de France qui attendit longtemps en vain une de vos fausses promesses parmi tant d'autres (comme le «je vous ai compris aux Français d'Algérie qui avaient organisé contre cette restauration pour votre compte l'assassinat à Alger par le sieur Bonnier de la Chapelle de l'Amiral de France DARLAN qui voulait rallier la France libre et qui aurait pu vous supplanter ou vous faire de l'ombre comme le maréchal alors général Leclerc de Hauteclocque lui aussi assassiné sur votre ordre ou ceux de vos alliés communistes.

Eux que vous avez toujours choyés comme votre successeur Jacquo... munniste qui fit partie de la CGT, qui vendit le journal stalinien l'Humanité, qui visita comme premier pays après son élection en 1995 le Vietnam communiste, qui fit octroyer la carte d'ancien combattant français à des gens qui combattirent à l'étranger non pour la défense de la France mais pour la république espagnole socialo-communiste en 1936 (pourquoi ne pas l'avoir octroyée à ceux qui ont combattu contre les communistes en Espagne, c'étaient aussi des combattants! Poser la question c'est y répondre!).

Cet homme reçut en grandes pompes, deux fois, les dictateurs communistes dirigeant d'une main de fer et de sang leur pays, la Chine, en son château personnel de Bity en Corrèze, en dansant personnellement avec la femme de l'un d'eux, preuve d'un grand respect plus que déférent et de soumission à ses idoles de jeunesse et de vieillesse. Il organisa plusieurs fois le sauvetage financier, avec l'argent public des contribuables, donc des Français, du journal communiste l'Humanité, en faillite, le premier homme politique qu'il consulta après son élection fut Robert HUE, un démocrate!

Il fit relaxer le député communiste Maxime Gremetz accusé de violences, outrages à agents de la force publique, tentative d'homicide par arme de destination, son véhicule, avec lequel il fonça sur les forces de l'ordre, etc., alors que Jean-Marie Le Pen, accusé, à tort, d'agression envers une élue municipale socialo-communiste, hors de sa commune, venue perturber volontairement, avec préméditation et violemment en agressant les candidats du FN dont Marine Le Pen et son père venu la soutenir qui ne firent que se défendre en légitime défense, est tombé dans un véritable traquenard politico-méditico-judiciaire (avec le Syndicat marxiste de la Magistrature) communiste et n'a pas bénéficié de la même mansuétude complice ou complaisante que le stalinien de la part de votre vrai successeur procommuniste (Jacques Chirac), faux ami de Saddam Hussein qu'il a trahi comme il en a trahi beaucoup (Chaban-Delmas, Giscard d'Estaing en appelant via Philippe Dechartres à voter en 1981 pour François Mitterrand).

Il est un vrai ami et complice des communistes, comme vous l'étiez vous-même (voir vos visites à Staline et à Khrouchtchev) avec votre agrément à la participation malgré le danger de coup d'État communiste qui aurait pu faire tomber la France sous le joug stalinien et en faire une république «démocratique et populaire», de ministres communistes alors que les radicaux-socialistes n'en voulaient pas! Un comble!

Enfin vous avez livré l'Algérie entière aux égorgeurs meurtriers marxistes (formés par l'URSS) du FLN qui n'en demandaient pas tant puisqu'ils étaient prêts à accepter la partition en deux parties de l'Algérie, une algérienne indépendante et l'autre restant française avec le Sahara et ses richesses pétrolières, gazières et minières, alors que l'armée française était vainqueur sur le théâtre des opérations.

Vous avez ainsi trahi la France et les Français et la mémoire de nos ancêtres qui s'étaient battus pour elle et pour son intégrité et la constitution de la Ve République puisque l'Algérie c'étaient des départements français et la République française était une et indivisible.

Je suis petit-fils d'ancien combattant du corps expéditionnaire franco-anglais des Dardanelles en 1916 et fils d'ancien combattant des forces françaises libres en 1939-1945, Français pied-noir qui a combattu avec vous et qui le regrette non pas d'avoir combattu les nazis (nationaux-socialistes) et les communistes, mais avec vous qui êtes un traître à la France pour avoir bradé l'Algérie et nos colonies dont les habitants européens et autochtones ont participé à la libération de la France en 1944-1945 pour ensuite être trahis et abandonnés par vous, mon Général.

Au fait comment va votre ami le Diable Satan, pensez-vous aussi le trahir là où vous êtes? 666 est son n° de téléphone. Étiez-vous franc-maçon? Si oui, ceci expliquerait cela!

RS



Monsieur,

Non, je ne suis point franc-maçon. Eh non, je ne tenterai plus de répondre aux logorrhées mal informées et mal embouchées que l'on me soumet parfois. Je suis navré que vous fassiez le premier l'objet de cette résolution nouvelle de ma part, d'autant que parmi les diatribes que j'évoquais à l'instant, la vôtre n'est ni la moins bien écrite ni la moins polie, mais à mon âge, je ne peux plus me permettre de continuer à m'énerver à tenter de rapprocher des points de vue irréconciliables.

Charles de Gaulle