Romain Gary
       

       
         
         

Stxprof

      Cher Général,

L'écrivain, combattant et diplomate Romain Gary vous vouait une admiration sans bornes. Vous l'avez vous-même décoré pour ses faits d'armes lors de la Seconde Guerre Mondiale et lui avez proposé une carrière diplomatique. Ce respect mutuel a d'ailleurs été dénoncé par nombre d'intellectuels français (surtout de gauche), à une époque où être gaulliste signifiait être réactionnaire.

Que pensez-vous de Gary et que pensez-vous de ses détracteurs?

 

       

 

       

Charles de Gaulle

      Gary...? Ah oui, Romain Gary! Valeureux combattant, pilote dans l'escadrille Normandie-Niémen, honnête diplomate, notamment consul de France à Los Angeles entre 56 et 60, écrivain passable, quoique Goncourt, en 56 aussi, je crois me souvenir. Oui, je l'aime bien, même si sa propension, en terme d'humeur, soit à la mélancolie soit à l'exaltation, et à elles seulement, me fait songer qu'il cache une méchante blessure qui ne cicatrisera jamais. C'est comme s'ils étaient deux en lui, chacun qui lutte pour prendre l'avantage sur l'autre.

Allez donc parler de la vie de Romain Gary à Freud, tiens! Il vous en dira certainement plus! Il vous dira, peut-être, que ceci explique, peut-être, cela.

Quand à ma réponse à ceux qui pourraient penser qu'il faut être réactionnaire pour être gaulliste, qu'ils se souviennent que Thorez a été appelé à servir auprès du général De Gaulle.

Bien sincèrement à vous,

Charles de Gaulle