Etes-vous fier?
       

       
         
         

Clémentine

      Bonjour

Êtes-vous fier de représenter la France, de l'avoir sauvée?

Clémentine

 

       

 

       

Charles de Gaulle

      Madame,

Vous qui n'êtes pas Française, de ce que je comprends de votre adresse, mais qui pourtant venez de la France, vous aurez attendu longtemps la réponse du général de Gaulle. Je vous prie de m'en excuser, mais, je me répète sans doute, la vieillesse est un naufrage, et avant l'écueil, la tempête est rude.

La question que vous m'avez posée, par surcroît, n'était pas la plus simple. Aussi la contournerai-je. D'ailleurs, je ne crois pas représenter la France réelle, celle des Français. Pas plus que l'Homme ne peut se comparer aux hommes réels. Je n'ai pas sauvé la France, pas en 40, malgré tous mes efforts. Je n'ai pas soustrait la France à la honte de la défaite initiale, en dépit des clés dont je disposais pour le faire.

En revanche, je vous dirai que je suis fier, immodérément, d'avoir rétabli la France dans l'Histoire, de l'avoir redressée. Je suis fier de lui avoir donné une place dans le monde postérieur à la seconde guerre mondiale, jusqu'au nouveau siècle. Il importe maintenant qu'elle sache utiliser cette place. Cela n'est plus de mon ressort. Je vous confierai même que je ne suis pas particulièrement optimiste. Peut-être, dans quelques années, la France ne sera-t-elle plus rien. Peut-être se sera-t-elle tue, à jamais, étouffée par les politichiens et leurs suivants, par leurs viles querelles. Peut-être les Français persisteront-ils à se vautrer dans la première bauge venue, et peut-être plus personne ne viendra les en sortir.

Qui se souviendra alors du général de Gaulle?

Sincèrement à vous,

Charles de Gaulle