Vos théories aujourd'hui
       

       
         
         

Michèle

      Bonjour Freud!

Vos théories sont malencontreusement reprises aujourd'hui à tort et à travers et, finalement, on vous fait dire ce qu'on a bien envie de vous faire dire, vous utilisant comme bouclier contre tout argument pouvant détruire quelques pseudo-théories psychanalytiques personnelles.

Ainsi donc, j'ai récemment entendu dire qu'un professeur d'université, qui enseigne vos théories à ses étudiants, prétendait que vous étiez homosexuel. Je sais que ma question manque d'originalité, mais j'aimerais savoir ce que vous auriez à répondre à de telles allégations.

Michèle
         
         

Sigmund Freud

      Chère Madame Michelle,

Votre question fait partie de celles qui ne mériteraient qu'un silence dédaigneux. Votre courtoisie et le fait que vous ayez compris l'essence de la psychanalyse me mettent pourtant de bonne humeur. Je vous indiquerais seulement que dans mon texte de 1909 sur la question, j'ai pu montrer à l'humanité que les êtres humains sont, dans leur essence, bisexuels. Platon l'a indiqué le premier. Il m'est revenu de donner une suite clinique et une application pratique à cette idée de valeur.

La bisexualité foncière de l'être humain implique l'existence de mouvements homosexuels et hétérosexuels dans l'âme de chacun de nous. Celui qui fait un choix homosexuel d'objet n'est pas moins animé par des désirs hétérosexuels que celui qui fait un choix hétérosexuel d'objet ne l'est, par des désirs homosexuels.

J'espère, chère Madame, avoir répondu de manière satisfaisante à votre question.

Avec ma salutation respectueuse,

Prof. Dr. S. Freud