Le magazine Playboy comme thérapie
       

       
         
         

Fabrice

      Cher monsieur,

N'ayant point la chance de vous connaître, je me permets néanmoins de prendre un peu de votre précieux temps. En effet, pour répondre à cette grave question sur le nouvel art (ainsi que je l'ai lu dans la presse) qu'est la psychanalyse, qui le pourrait mieux que son créateur?

Voilà donc cette interrogation qui me turlupine: le magazine Playboy est-il un mensuel destiné à soigner certaines personnes de leur refus d' affronter leur sexualité refoulée?

En attendant de vous lire, veuillez agréer monsieur l'expression de mes sentiments les plus admiratifs.

Fabrice
         
         

Sigmund Freud

      Des choses comme Playboy doivent bien exister. Cela fait partie d'une zeitgeist. Les corps dénudés des femmes sont l'objet de curiosité craintive ou de désir effrayé des hommes depuis toujours. Cependant, je ne vois pas beaucoup d'effets thérapeutiques du magazine que vous mentionnez. S'il intéresse quelqu'un, ce sont surtout les adolescents en mal d'inspiration pour la masturbation, ce qui est un tout autre problème. De toute manière, votre intérêt envers lui ne vous épargnera une psychanalyse en bonne forme.

Veuillez croire, Monsieur, en l'expression de mes sentiments!

Prof. Dr. Sigmund Freud