Les tics
       

       
         
         

Marin

      Monsieur,

J'aimerais bien vous lire concernant les remèdes aux tics. Je parle de ces habitudes ridicules dont certaines gens souffrent.

Je pense que quelque part, ils sont le fruit de maladies psychologiques sinon psychiatriques. J'ai entendu parler de troubles obsessionnels compulsifs... C'est quoi exactement?

Je vous remercie, monsieur.
         
         

Singmund Freud

      Marin,

Tout d'abord, j'aimerais m'excuser de ce retard des plus impoli concernant la réponse à votre question. Mais j'ai appris tout au long de ma vie que l'on ne perdait pas à attendre.

J'aimerais avant tout, clarifier votre questionnement concernant les tics en affirmant qu'une personne souffrant de cette pathologie n'est aucunement ridicule. Toute maladie est défendable et il faut avoir autant de respect pour une personne ayant un rhume qu'une autre souffrant de la lèpre.

Les tics sont à la base des mouvement involontaires, brusque, soudain et répétés à intervalles irréguliers des muscles. C'est bien entendu, un problème psychosomatique, qui comme son nom l'indique provient de notre psyché.
Nous pouvons parler de traumatisme, ici, puisque c'est ce qui a sûrement déclenché la cause inconsciente de ce problème. Et bien entendu, nous pouvons le soigner par une analyse et une tentative de compréhension de l'origine de ce trouble. Pour pouvoir vous donner une réponse exacte concernant la cure, il me faudrait un exemple précis concernant le type de tic ou plutôt de manie.

Concernant les troubles obsessionnels compulsifs, plus précisément appelé TOC, ce sont des formes de névroses ou plutôt de psychoses en association avec le comportement.

Dans mon analyse sur les manie et les compulsions, j'ai fait une comparaison avec les saturnales de la Rome antique durant lesquelles les esclaves se trouvaient libérés de toutes leurs interdictions et obligations. Il faut savoir que les personnes souffrant de TOC désirent traverser certaines limites comme le besoin de dormir, l'immobilité ou encore d'exagérer des règles beaucoup plus diverses traitant de sujets qui varient selon la personne. Certaines de ces personnes, par exemple, recherchent une hygiène constante et ne peuvent rien faire sans ce besoin permanent de propreté.

Bien entendu, ce sujet est très vaste et pour tout vous dire, je n'en suis pas spécialisé. Et j'ai dû demander une aide documentaire à Dialogus pour pouvoir très clairement répondre à votre question. Visiblement, cette névrose est plus présente à votre époque.

Bien à vous.

S. Freud