La névrose de Meursault
       

       
         
         

Hélène Bergeron

      Docteur Freud,

Auriez-vous pu éviter la condamnation à mort à Meursault, si vous aviez été convié à faire son analyse dans votre cabinet et conséquemment à donner au tribunal votre diagnostic de son schéma mental?

Dans l'affirmative comme dans la négative, auriez-vous l'obligeance de nous offrir un avant-goût de votre technique analytique sur la névrose de Meursault?

Hélène Bergeron
         
         

Sigmund Freud

      Chère Madame,

Très honoré de recevoir votre courrier, vous m'obligeriez en me décrivant un peu plus l'homme au sujet de qui vous m'écrivez, Meursault.

En tout cas, je dois vous préciser que la science que j'ai créée exclut les hypothèses approximatives telles que celles que vous me proposez. Je crains de vous décevoir. En revanche, je pourrais faire l'effort, dédié à vous, d'un petit exercice de psychanalyse appliquée à la littérature.

Avec mes hommages,

Sigmund Freud
         
         

Hélène Bergeron

      Monsieur l'Éditeur,

Je vous saurais gré de bien vouloir faire parvenir, au distingué Docteur Freud, l'exemplaire ci-joint de L'étranger de Camus.

Pourriez-vous également lui dire que je ne serais aucunement gênée, s'il venait par distraction, à s'adonner à un léger griffonnage dans mon livre?

Merci de votre collaboration,

Hélène Bergeron
         
         

Sinclair Dumontais

      Madame Bergeron,

J'ai bien reçu votre colis. Je ferai le nécessaire pour que le docteur Freud reçoive votre exemplaire de L'étranger dans des temps raisonnable, et ce, malgré les difficultés de communications que vous pouvez envisager.

Votre dévoué,

S. Dumontais
         
         

Sigmund Freud

      Très chère Madame,

Je suis toujours très honoré quand de jeunes personnes s'intéressent à l'avis d'un vieil homme, malade de surcroît.

J'ai bien reçu le livre que vous avez eu toute la gentillesse de me faire parvenir par nos correspondants. Je l'ai lu avec intérêt et cela a été tout à mon honneur que d'y ajouter une dédicace à ma réponse. Vous devrez le recevoir par les voies habituelles.

Quant à vos questions, intelligentes et inspirées: autrefois j'ai écris un petit article sur la psychanalyse et l'établissement des faits en matière judiciaire. Je vous conseille de le lire. La psychanalyse peut certes donner un avis, mais tout jugement est hors de sa portée. Par ailleurs, j'ai écrit sur un patient qui ressemble fort à votre héros: celui que j'ai appelé l'Homme aux Loups. Vous pourrez aussi vous y reporter et me faire part ultérieurement de vos commentaires.

En espérant vous avoir apporté toute satisfaction, je vous prie de croire, très chère Madame, à l'expression de mes sentiments chaleureux.

Prof. Dr. S. Freud