Cigare
       

       
         
         

Anonyme

      Et ce cigare dans votre bouche, risque-t-il de se confondre avec un cigare au choux ou serait-ce plutôt avec le phallus.

Un phallocrate

 

       

 

       

Sigmund Freud

      Il ne me semble pas qu'il convienne de répondre à ce genre de questions. Si vous y tenez, voici :

Comme je l'ai déjà dit, quand l'imbécile s'intéresse à la psychanalyse, il devient canaille.

Dr. S. Freud

 

       

 

       

Anonyme

      En vérité, vous avez déjà dit qu'un cigare était parfois seulement un cigare. Sachant cela, croyez-vous que l'oubli ou l'omission de ce genre ait un lien direct avec l'imbécilité?

 

       

 

       

Sigmund Freud

      Vous montrez la lune à un sot, il regarde le bout de votre doigt!

J'aurais souhaité la paix, pour ce genre de questions, svp.

S. Freud.

 

       

 

       

Anonyme

      Voilà enfin un compliment car comme le disait si bien Bakhtin, la sottise carnavalesque nous protège du dogmatisme et du sérieux des cons. Dâailleurs, la preuve que vous êtes un con câest que vous nâavez jamais rien inventé. Vous répétez plus ou moins dans vos mots les thèses de Nietzsche, Hartmann etc. Comme le disait Auguste Comte, la méthode introspective procède dâune rhétorique creuse et ronflante. Et jâajouterai pour ma part: à la manière de la psychanalyse.

Close but not cigar
         
         

Sinclair Dumontais

      Monsieur le... phallocrate,

Vous me voyez désolé de devoir intervenir dans votre échange avec le docteur Freud.

C'est que voyez-vous, notre célèbre invité a droit au respect de ses opinions et de sa personne. Aussi, il n'est pas dans notre habitude d'accepter que quiconque se permette de tenir un langage ordurier envers ceux que nous avons le plaisir d'accueillir et qui acceptent de consacrer une partie de leur temps à leur répondre.

Je vous demanderai donc de terminer cet entretien, ou à tout le moins de reformuler votre dernière lettre de façon respectueuse.

Respectueusement,

Sinclair Dumontais
Éditeur
         
         

Sigmund Freud

      Cher Monsieur,

Chacun de nous ne peut trouver que ce qu'il cherche. Si vous cherchez de la connerie, vous trouverez de la connerie. Et, dans la psychanalyse, vous trouverez bien ce que vous aurez au préalable décidé d'y mettre. Personne ne vous a obligé ni ne vous oblige à vous intéresser à la psychanalyse ou à essayer de suivre ses voies. Toute discussion s'avère donc inutile. Suivez donc votre chemin et que la cuillette de ce que vous avez semé vous soit fructueuse. Mais ne nous demandez pas d'avaliser la qualité de votre récolte. Nous sommes déjà assez attaqués et occupés par ailleurs. Nos découvertes exigent toutes nos énergies.

Prof. Dr. S. Freud