fa
écrit à

   


Sigmund Freud

     
   

Angoisse

   

Mon surmoi souhaite depuis toujours être sous moi, mais il n' y arrive pas et ça l'angoisse. Que puis-je faire?

Moi


Cher Toi,

Quel étonnement lorsque j'ai reçu votre lettre. Je m'étais déjà préparé à répondre avec mûre réflexion et je n'avais pas tout de suite relevé la fantaisie. Je vous en remercie d'ailleurs. J'ai toujours apprécié lier l'humour et la science. Cela prouve que ça ne se détache pas de l'homme.

En d'autres termes, je pense qu'il faudrait proposer à votre Surmoi de prendre sur lui et de compter sur vous pour passer ses angoisses et ainsi, ça se passera mieux!

Cordialement,

S. Freud