Notre ami Proust
       

       
         
         

Kastrau

      Mon cher Gustave,

Cheminant ces jours derniers en Normandie, j'ai été choqué de constater que notre ami Proust y avait laissé plus de traces. Comment expliquez-vous cela?

Kastrau

 

       
         

Gustave Flaubert

      Croisset, août 1874

Cher ami,

Votre question m'embête un peu - voilà un moment que j'y réfléchis. Bien évidemment, j'ai dû demander à Monsieur l'Éditeur qui était ce Proust. On me dit qu'une gigantesque digue sera érigée, à Cabourg et portera son nom. Bien lui en fasse.

Quant à moi, tant mieux si ma personne a laissé peu de traces. Seule mon oeuvre compte, vous savez, et ce devrait être la même chose de tous les véritables artistes. L'Art doit dominer tout le reste, la vie, le quotidien et demeurer, seule, dans la mémoire des hommes. L'artiste ne doit pas être plus présent dans l'histoire qu'il ne doit être présent dans son oeuvre. La construction artistique est un édifice qui doit se suffire à lui-même, en offrant une vérité certaine de la vie. Pour le reste, il ne s'agit que d'événements singuliers et accidents du chemin parcouru par un individu - il doit demeurer indifférent et est, par nature, peu intéressant pour quiconque.

Demeurant vôtre,

Gustave Flaubert