paulsen_robert
écrit à

   


Albert Einstein

     
   

Voici un argument qui vous oblige à croire en Dieu (2)

    Dans votre seconde réponse à la question «Voici un argument qui vous oblige à croire en Dieu», vous tentez de démontrer 2 choses :
primo : que 0 = 1/2
secundo : que si a>b alors a = b

Or, le véritable problème est que, pour vos 2 démonstrations, le raisonnement que vous utilisez est totalement faux!

Démonstrations :

Premier cas : 0 = 1/2

vous posez A = 1 - 1 + 1 - 1 + 1 ...
puis vous écrivez : A = (1 - 1) + (1 - 1) + (1 - 1) ... = 0
Ce qui est tout à fait exact!

Mais ce qui est faux, c'est quand vous écrivez : A = 1 - (1 - 1 + 1 - 1 + 1 ...) = 1 - A
Cette équation est totalement fausse car vous omettez de préciser le nombre de «1» et de «-1» qui sont dans la parenthèse : dans l'équation de départ, nous avions n «1» en facteur, tandis que dans la troisième équation nous n'avons plus que n-1 «1» en facteur. On ne peut pas ainsi dire que ce qui est entre parenthèse est égal à A.

Deuxième cas : si a>b alors a = b

vous posez comme équation : a = b + c
vous multipliez les termes de l'égalité pas (a - b)
ce qui nous donne :
a (a - b - c) = b (a - b - c)

Et vous affirmez que la solution de cette équation est : a = b ---> FAUX! car (a - b - c) = 0 et donc forcément n'importe quel entier réel que vous multipliez par zéro est égal à zéro!



Que de blabla,

Je sais TRÈS BIEN que c'est faux. Si vous aviez lu ma réponse au complet au lieu d'essayer de me prendre à contre-pied, vous auriez lu que j'avais écrit: «...il est possible de démontrer à peu près n'importe quoi en partant sur des prémisses erronées ou paradoxales.» Puis, j'ai dit: «...il faut faire très attention lorsqu'on joue avec les infinis...» Le correspondant tentait de nous faire croire en Dieu à partir de calculs de probabilités qu'avaient effectués Pascal.

J'espère simplement que vous ne fondez pas toujours vos analyses sur des lectures incomplètes.

Albert Einstein