Petite remarque pour rire
       

       
         
         

Brendan

      Bonjour,

Je suis désolé de ne pas avoir assez de connaissances scientifiques pour vous expliquer ça, mais SEMBLERAIT-IL que ces constantes ne soient pas si constantes que ça (ce dont vous parlez pour répondre à la question sur l'existence de dieu), je crois que votre vision date un peu, j'en veux pour preuve que je parle à quelqu'un de... décédé?

Vous pouvez vous renseigner dans le magazine "Science et vie" sur ces sujets si vous y avez accès, qui sont certes un peu... chiants, mais ça vous ferait marrer. Voilà, juste une remarque comme ça (je ne voulais pas laisser un grand génie dans une vision trop mécanique du monde).

Une petite question: si E=MC2 alors la matière est de l'énergie ralentie?

Je crois que vous allez bien pouvoir vous foutre de ma gueule, mais c'est ça qui est beau, si vous arrivez encore à vous marrer!

 

       
         

Albert Einstein

      Vous dites <<si E=MC2 alors la matière est de l'énergie ralentie ?>>

J'avoue ne pas trop saisir le sens de cette remarque-question. L'énergie est l'énergie, et la matière est la matière, et il existe une relation d'équivalence entre les deux, donnée par la formule que vous citez. L'énergie n'a pas à être ni ralentie accélérée.
Qu'est-ce qui vous fait supposer que les constantes ne sont pas constantes. Qu'en savez-vous? Vous dites ne pas avoir de connaissances scientifiques. Dans notre référentiel, c'est à dire dans l'univers connu, les constantes sont les mêmes partout et dans toutes les conditions. C'est d'ailleurs une des deux règles de la relativité générale; les lois de la physique sont identiques pour tous les observateurs de l'univers.

Pour ce qui est de ma vision, loin de dater, j'ose croire vous fournir ce qu'il y a de plus à jour en matière de connaissance scientifique. Je présume que vous savez que vous vous adressez à un chercheur qui vous parle depuis l'an 1944.

Pour le magazine Science&Vie, Dialogus m'a offert d'y avoir accès, mais j'avoue n'en ressentir aucun besoin.

Vous laissez finalement entendre que je suis décédé ? Ainsi, j'ai quitté ce monde étrange. De toute manière je ne m'en formalise pas trop. Pour nous, physiciens croyants, la séparation entre passé, présent et futur n'est qu'une illusion, même si elle est tenace.

Albert Einstein