Merci de tout coeur
       

       
         
         

Nicolas Sacco

      Prison de Dedham, 3 mars 1927

Cher monsieur Einstein,

Je vous écris aujourd'hui pour vous remercier, en mon nom et au nom de Vanzetti, pour l'appui que vous avez donné à notre cause. Qu'une personne aussi savante que vous puisse s'intéresser au sort d'un simple cordonnier comme moi est admirable et témoigne de votre profonde humanité.

Face à l'inquisiteur Thayer et ses acolytes qui nous ont condamnés à mort, il reste des hommes généreux comme vous et comme les travailleurs du monde qui veulent que nous soyons libres et que nous revenions à la vie pour nous battre encore, pour conquérir l'amour et la liberté. Là réside notre dernier espoir.

Votre dévoué,

Nicolas Sacco

 

       
         

Albert Einstein

      Cher Monsieur,

Votre missive me touche beaucoup. Je ne sais trop par quels chemins tortueux ou replis de l'hyperspace elle a passé, mais je comprends bien qu'elle me vient du passé et non du futur. Je ne suis pas le seul à avoir défendu votre cause. Des hommes aussi illustres que H.G. Wells, Thomas Mann et même le Vatican vous ont également supporté. En tout humaniste que je suis, votre combat pour la liberté me prenait au coeur. Qu'on ne se méprenne pas; j'épousais votre cause, et malgré ma rébellion envers toute forme d'autorité, Église ou État, je ne me définis pas pour autant comme un anarchiste.

Puisse cela vous consoler, mes contacts du futur chez Dialogus me font savoir qu'un film a été tourné en 1971, sur votre vie et votre combat. Il me semble que si un film a été fait à votre sujet, cela doit démontrer que la société s'est amendée à votre mémoire.

Albert Einstein