L'origine de l'univers
       

       
         
         

Poste_restante@dialogus2.org

      Bonjour,

J'aimerais avoir votre avis sur mon idée concernant l'origine de l'univers :

Partant de cette première question :

Comment peut-on expliquer l'apparition de la première chose, devant être à l'origine de l'Univers, sans faire référence à autre chose, qui deviendrait à son tour la première chose, et qui ferait que l'on se reposât cette question.

N'ayant pas de réponse à cette question, j'en déduis quand même qu'il n'y eut rien avant qu'il y eu quelque chose, donc qu'il n'y eu également ni temps, ni espace.

Dès lors, qu'enfin la première chose fît son apparition, dans le rien, je suppose qu'une énergie illimitée fut induite par la présence de cette chose, dans ce rien, et que s'établit ainsi un champ de force, entre cette chose et le rien, qui "éclata" cette première chose.

A partir de ce moment, puisque la première chose se transforma, la notion de temps, ainsi que celle de l'espace firent leur apparition.

Je pense que l'Univers est sphérique, et qu'il se dilate, et que sa surface détermine sa frontière avec le rien, et qu'à l'intérieur, des champs de force s'exercent sur les choses, qui se transforment par "fusion" et ou "éclatement".

Je pense que la notion de temps est différente en fonction des champs de force, qui eux sont fonctions de la masse des choses, et des forces qui continuent à s'exercer, entre le rien, aux bords de l'univers, et ces choses elles-mêmes.

J'imagine qu'il existe des trous de rien, obtenus par le rapprochement ou fusion de matières, par attraction réciproques, situés dans des champs de forces "équilibrés", laissant en leur centre, rien. Est-ce que ces trous de rien pourraient être ce que l'on appelle des trous noirs ?

Voilà, j'aimerais qui vous disiez ce qui ne va pas dans cette théorie, car je m'obstine à y croire, et que puisque personne ne me contredit, je persiste, alors qu'elle est peut-être simplement fausse, pour des raisons physiques ou autres ?

Je vous remercie par avance.
Meilleures salutations.

 

        
          

Albert Einstein


 
Cher ami,

Votre message est élégant, je dois bien l'avouer. Mais comment définir l'origine de la première chose, ou ce qui l'a précédé, quoi que cela puisse être (matière ou énergie), sans tomber dans la métaphysique?

Je pense aussi que l'univers est sphérique, et qu'il se dilate. C'est ce que les observations peuvent nous laisser croire en tout cas. La question qui se pose vraiment est: y a-t-il vraiment eu un début, dans un univers infiniment petit, dans lequel n'existait ni temps ni espace dans un point de densité infinie? Mes équations de la relativité générale prédisent qu'un tel début fut possible, dans une singularité.

Je vous invite à étudier ce que vous appelez à votre époque le modèle Einstein-De Sitter, que je décris en détail dans mon message intitulé "Des Univers parallèles". Je vous recommande également la lecture de celui intitulé "Naissance de l'univers".

Quant aux trous noirs, loin d'être des trous de rien, au contraire ce seraient des trous de tout, en utilisant votre terminologie.

Votre notion de champs de force aux abords de l'univers, donc au bord du rien, n'est pas sans rappeler ce que vos cosmologistes appellent l'énergie du vide, et qui validerait la constante cosmologique en lui donnant une valeur.

Et si l'univers n'avait jamais eu de commencement, toutes ces questions sur l'origine du temps tomberaient caduques. C'est une piste à explorer. 

Albert Einstein