L'Islam
       

       
         
         

etiennepinel@hotmail.com

      Est-ce que le prophète Mohamed que les musulmans suivent, vous le connaissez? Et que pensez-vous de la religion islamique?

Merci à vous.

Étienne

 

        
          

Albert Einstein


 
Monsieur,

Bien entendu que je connais le Prophète, et, bien que je sois d'origine juive, je ne connais pas beaucoup de gens qui ignorent qui est Mohamed, ou Mahomet, ou Muhammad, de son vrai nom Abû al-Qâsim Muhammad ibn'Abdallah ibn 'Abd al-Muttalib ibn Hâshim. Tout comme, j'imagine, les Musulmans connaissent l'existence de Jésus de Nazareth ou de Yahveh ou du Bouddha. Cependant, je suis connu pour ne pratiquer aucun culte particulier, et ce pour la raison que je pense qu'il fait plaisir aux chefs religieux, tout comme aux chefs d'État, de dire aux gens quoi penser, quoi faire, quoi manger, comment se comporter, et qui marier. J'en suis le plus bel exemple: tant que mon père Hermann vivait, il fut hors de question que j'épouse Mileva. Ce ne fut qu'en 1902, après sa mort, que l'opposition de ma famille s'est estompée. Et pourtant, mes parents n'étaient pas particulièrement connus pour être pratiquants. Alors imaginez...

Je ne me suis senti libre de pensée, et de créativité, que lorsque je me suis affranchi des croyances religieuses qu'on désirait m'inculquer. Déjà très jeune, vers l'âge de 17 ans, la lecture d'ouvrage de vulgarisation scientifique me conduisit à la conviction que de nombreux points des récits de la Bible ne pouvaient être vrais. J'étais également convaincu que l'État mentait à la jeunesse. Si j'avais suivi aveuglément leurs enseignements (autant de l'Église que de l'État), sans doute n'auriez-vous jamais connu le Professeur Einstein tel que vous me connaissez, car j'aurais été une tout autre personne, servile et obéissante.

Je ne dis pas que les religions sont mauvaises, loin de là ma pensée. Je suis sûr qu'il est d'un grand réconfort pour des millions de gens de croire en quelque chose qui transcende l'homme, qui répond à ses prières et qui l'aide à vivre ses souffrances. Sans doute aussi rapprochent-elles les communautés, au moyen de rituels réguliers qui les amènent à fraterniser. Pour ma part, je trouve mon réconfort dans la beauté des mathématiques et des secrets de la physique, parce que s'il y a un endroit où Dieu se cache, c'est bien dans la Grande Équation.

Albert Einstein