Le rapport en énergie-matière (E=MC2)
       

       
         
         

Jbmartinez007

      Pourriez-vous m'expliciter le rapport E=MC2?

Ensuite, serait-il juste de poser ce postulat: Que ce qui permettrait d'unir les 4 forces fondamentales ne serait pas un calcul mais une espèce de particule, comme un élément de base qui pourrait être tour à tour énergie et matière comme on peut voir en physique quantique?
Cet élément de base pouvant être comme les particules aimantées d'une bande magnétique, se dirigeant selon des axes magnétiques. Ce qui aurait pour effet de lui donner la forme de l'énergie quand elle atteint une polarisation précise et celle de la matière dans une autre polarisation? La polarisation s'effectuant non sur des positions magnétiques en réalité mais sur des directions quantiques aussi nombreuses que le spectre des longueurs d'onde.
Cet élément de base se juxtaposant comme une fractale pour développer et constituer toutes choses en ce monde.

Qu'en pensez-vous? 

 

        
          

Albert Einstein


 
Tout d'abord, vous désirez des explications pour le rapport E=MC2. Sans doute serez-vous surpris, mais je vais vous l'expliquer de vive voix. Bien sûr, lorsque je transmets mes textes à Dialogus, je n'écris pas en français. C'est Dialogus qui effectue la traduction, je ne sais par quel moyen. Par contre, si je transmets un enregistrement audio à Dialogus, l'enregistrement n'est pas traduit. Je vous envoie donc un petit enregistrement que je viens de faire (en anglais), dans lequel j'explique la fameuse équation. Vous aurez ainsi le plaisir de m'entendre parler. Vous n'avez qu'à cliquer (comme me l'explique Dialogus), sur le petit haut-parleur ci-dessous.

Voici même une photo de moi au moment où j'enregistre ce petit texte pour vous.

Si jamais vous avez de la difficulté à saisir certains passage, voici intégralement ce que j'y dis : 

<<It followed from the special theory of relativity that mass and energy are both but different manifestations of the same thing -- a somewhat unfamilar conception for the average mind. Furthermore, the equation E is equal to M C-squared, in which energy is put equal to mass, multiplied by the square of the velocity of light, showed that very small amounts of mass may be converted into a very large amount of energy and vice versa. The mass and energy were in fact equivalent, according to the formula mentioned before. This was demonstrated by Cockcroft and Walton in 1932, experimentally.>>

à ce point de mon explication, il est important de noter que l'équation E=MC2, est en fait une généralisation d'une formule plus «compliquée», que je vous ai écrite ici sur mon tableau vert :


C'est en fait cette formule qui est la formule originale, et qui décrit l'énergie cinétique de l'électron et, plus généralement d'un point de matière de masse m. Si l'on suppose la vitesse v de l'électron égale à zéro, on retrouve la célèbre formule.

E=MC2 et le défaut de masse

Comment cette formule a pu être utilisée pour comprendre la puissance des réactions en chaîne ? Voici: les noyaux atomiques comprennent des protons et des neutrons liés par une force forte. Nous savons que la masse du noyau est toujours inférieure à la somme des masses individuelles des protons et des neutrons qui le constituent. C'est ce qu'on appelle le «défaut de masse». La différence mesure l'énergie de liaison nucléaire qui confère sa cohésion au noyau. Si un neutron entre en collision avec un atome d'uranium 235, l'uranium devient instable et se fissionne en un noyau Kr-89 et un noyau de Ba-144, libérant des rayons gamma, et deux neutrons, qui iront à leur tour entrer en collision avec d'autres noyaux d'uranium, créant une réaction en chaîne. La fission d'un seul noyau produit une moyenne de 2,4 neutrons et une énergie de 215 MeV. Comme la masse totale des deux noyaux produits par la fission est légèrement inférieure à la masse du noyau originel qui les a engendrés, cette fission est susceptible de libérer une quantité d'énergie prodigieuse, en raison du rapport E=MC2.

Ensuite, votre point de vue sur des particules étranges pouvant servir de vecteur de transmission des quatre forces est très élégant. Mais pour l'instant cela ne dépasse pas l'expérience de pensée; il faudrait au préalable établir que des particules autres que des particules de matière (fermions) puissent exister. Le photon existe bel et bien, et c'est aussi le vecteur de la force électromagnétique. L'énigme sera peut-être résolue quand la physique pourra disposer d'accélérateurs de particules capables de briser des noyaux atomiques. Si la force nucléaire forte et la force nucléaire faible sont «transportées» par une particule étrange, alors un jour peut-être pourrons-nous briser un proton, et démontrer qu'il est composé de sous-constituants, lui donnant ses propriétés, et permettant aux protons (de même signe), de s'attirer au lieu de se repousser. Mais pour l'instant cela relève de la pure spéculation, et je préfère m'en tenir aux postulats scientifiques démontrés.


Albert Einstein

From the soundtrack of the film, Atomic Physics
copyright © J. Arthur Rank Organization, Ltd., 1948.
Image © Brown Brothers, Sterling, PA