La réponse à cette lettre sera-t-elle un paradoxe ?
       

       
         
         

j-fm@caramail.com

      M. Einstein,
 
Si vous répondez à cette lettre en 1944, alors que moi je vous écrit de 2003, il vous serait alors techniquement possible de me faire parvenir la réponse avant que l'écriture en soit terminée.

De plus, comme Dialogus, le centre de message qui nous permet de vous écrire, aura une durée de vie probablement plus grande que la vôtre, comment pouvez-vous dans la seule année 1944 répondre à des courriers qui vous parviennent de plusieurs années dans le futur (au sens quantitatif)?  N'êtes vous pas débordé par des années de correspondance concentrées de votre côté en une seule année?

Je crois qu'une correspondance à ce sujet entre vous et M. Dumontais pourrait se révéler particulièrement riche au niveau d'une théorie physique de la temporalité.
 
Bien à vous,
 
Jean-François.

 

       
         

Albert Einstein

      Cher ami,

Je pense que vous devriez adresser cette question à Monsieur Dumontais lui-même. Effectivement, d'un point de vue temporel, je me pose de sérieuses questions sur le fonctionnement de Dialogus.

J'aborde d'ailleurs ce sujet dans mon message intitulé «Israël». Il semble que je reçoive à de très brefs intervalles des messages espacés de plusieurs mois dans votre référentiel. Le temps semble s'écouler beaucoup plus lentement pour moi que pour vous.

Albert Einstein