La distorsion
       

       
         
         

forma311

      Cher Mr Einstein,

Je voudrais tout d'abord vous préciser que je n'ai jamais été très forte dans les matières scientifiques et que donc certaines de vos théories dépassent de loin mon entendement. Par exemple, comment imaginer que «l'espace» dans lequel s'épand notre univers est infini? Je ne suis pas comme Saint Thomas, je crois en des choses que je n'ai jamais vues, mais là, mon imagination sature. Je reste perplexe aussi face à une éventuelle distorsion de l'espace temps, comment conceptualiser que dans certaines circonstances (bien précises je suppose) le temps puisse être différend de celui qui nous accompagne tout au long de notre vie?

En fait, je voulais vous féliciter pour vos travaux qui ont immanquablement permis au monde des sciences de faire un (si pas des milliers) pas de géant (même si l'homme ne peut malheureusement pas s'empêcher d'utiliser les découvertes scientifiques et technologiques à la destruction de son espèce). Peut-être que la citation de Neil Armstrong (l'homme qui a le premier posé le pied sur la lune le 20 juillet 1969) ne vous dit rien, mais je trouve qu'elle vous va parfaitement: «C'est un petit pas pour l'homme, mais un pas de géant pour toute l'humanité».

Amicalement,

Marie-Delphine, 22 ans.

 

       
         

Albert Einstein 


 
Bonjour Marie-Delphine,

Vous ne pouvez imaginer mon désarroi lorsque je me rends compte que votre message était resté sans réponse. Un bel exemple de chose perdue dans un repli de l'espace-temps. Je suis impardonnable. Malgré le retard inouï entre la question et la réponse, j'ose espérer que vous me lirez quand même avec intérêt.

Je voudrais tout d'abord vous remercier pour les mots d'attention à mon égard. Cela est touchant, mais vous savez, je ne fais que ce qui me semble être juste. 

Ainsi nous avons mis le pied sur la Lune. C'est à peine croyable. Et en 1969! Dans 25 ans! Que la science a dû évoluer pour permettre cet exploit. Quelque chose me laisse perplexe cependant, face à cela. Pour mettre au point un engin aussi complexe qu'une fusée lunaire, qui doit nécessiter une poussée formidable (au moins 3,5 millions de tonnes d'après les calculs que je viens d'effectuer), je ne vois qu'un homme au monde, et c'est mon compatriote scientifique allemand Wernher von Braun, qui travaille malheureusement pour les nazis, sur la fusée V2, comme directeur technique du centre d'essais de fusées de Peenemünde. Pour l'instant, je lui prête l'intention ferme de vouloir développer des engins capables d'emporter des charges nucléaires jusqu'en Amérique. Mais sait-on jamais. Avec les différents échos que j'ai eus récemment, en rapport avec la tournure de la guerre, et ce que j'ai reçu ici sur Dialogus, il est possible que les américains aient réussi à lui mettre la main dessus.

Pour ce qui est de votre perplexité quant aux effets de distorsion de l'espace-temps par les masses gravitationnelles, ne vous en faites surtout pas avec ça. Plusieurs des plus grands scientifiques butent sur mes calculs, et ne comprennent pas encore pourquoi il a fallu que je remette en question les théories de Newton.

Concernant le temps, la théorie de la relativité restreinte dit en effet qu'il peut s'écouler différemment pour différents observateurs, mais encore là, votre temps, à vous, s'écoulera toujours au rythme de une seconde par seconde. Par contre, si vous partez en voyage sur une fusée très rapide (des millions de fois plus rapide que celle qui emmènera des hommes sur la Lune), vous constaterez que le temps terrestre ne s'écoule pas à la même vitesse, et les terriens, eux, constateront que c'est votre temps, qui ne s'écoule pas à la même vitesse que le leur. Tout est une question de vitesse. Si vous désirez en savoir plus long sur ce sujet, je vous invite à lire les messages suivants, dans lesquels j'explique abondamment les effets de la relativité.

Intuition
Le voyage dans le temps
Stephen Hawking
Remonter le temps
La relativité restreinte et la relativité générale
Votre secret, et la relativité restreinte
Le contraire?

J'espère de tout coeur, Marie-Delphine, avoir répondu à vos interrogations, et, encore une fois, veuillez m'excuser pour le retard.

Albert Einstein