Israël
       

       
         
         

Christophe Courtois

      Cher Einstein,

Que pensez-vous de la création future en Palestine d'un État juif? Pensez-vous que la chose est souhaitable, réaliste, possible?

Iriez-vous dans cet État?

Christophe Courtois
Ostwald, Alsace, France

 

       
         

Albert Einstein


 
Princeton, 3 juin 1944

Cher Monsieur,

Je ne saurais commencer ce message sans vous demander de m'excuser pour le retard impardonnable que j'ai accusé pour y donner suite. Je sors d'une période très occupée autant politiquement que scientifiquement. J'ai énormément d'articles de toutes sortes à écrire, et surtout à lire. Je travaille également à une version vulgarisée de la théorie de la relativité pour la rendre accessible au public. De plus, la situation mondiale me préoccupe beaucoup et je ne sais pas trop comment tout cela va se terminer. D'autant plus que je pressens que nous approchons d'un tournant décisif. Heureusement, je sens un vent d'optimisme, et toute cette correspondance me venant du futur y contribue pour quelque chose en me donnant lieu de penser que le monde sera meilleur qu'il n'est maintenant. 

Vous vivez en Alsace dites-vous? Quelle belle contrée que l'Elsass! Malheureusement, le joug nazi étend encore son emprise sur toute l'Europe.

Bien entendu, je suis très sensibilisé au destin des Juifs, surtout avec ce qui arrive présentement en Allemagne. Ayant demeuré à Zurich au tournant du siècle, j'ai suivi dès 1897 les premiers congrès mondiaux du mouvement sioniste, qui se tenaient à Bâle. À cette époque, la Confédération était un carrefour d'idées, et des gens de toute nature s'y croisaient et discutaient révolution et politique, dont Lénine, Trotski, ou encore Rosa Luxembourg. C'est d'ailleurs à cet endroit que je rencontrai Friedrich Adler, qui m'intéressa à la politique. Je pense souvent que Zurich a contribué d'une façon ou d'une autre à libérer mon esprit. 

Pour en revenir aux Juifs, j'ai contribué à l'établissement de la «Hebrew University of Jerusalem» qui a ouvert le premier avril 1925, et j'en fus même un des premiers gouverneurs, sous la présidence du Dr. Chaim Weizmann. Pour ce qui est de la situation politique actuelle, oui, je suis absolument pour la création d'un État juif, mais à la condition que cette création ne se fasse pas à l'encontre des droits des Arabes. Je ne désire rien de moins que Juifs et Arabes puissent vivre dans l'équité et dans l'harmonie.

Oui la création d'un État juif est souhaitable, à ces conditions. Quant à savoir si la chose est réaliste ou possible, je crois que je vais laisser la décision aux politiciens, parce qu'avant tout, il s'agira d'une décision purement politique. 

Finalement, bien sûr que j'irais dans cet État. S'il voit le jour, je ne vois aucune raison pour ne pas m'y rendre un jour. D'ailleurs, je vais vous faire une petite confidence, en sachant bien que pour vous, gens du futur, cela doit être devenu public; on a même commencé à m'approcher (discrètement), pour que j'en accepte la présidence, mais j'entends décliner poliment cette offre d'une grande générosité. J'ai beau m'intéresser à la politique et embrasser diverses causes, je n'ai pas envie de devenir moi-même un politicien. La recherche en physique m'occupe bien trop pour cela.

Albert Einstein


 



 

Christophe Courtois


 
Princeton, 3 juin 1944
Cher Monsieur,
Je ne saurais commencer ce message sans vous demander de m'excuser pour le retard impardonnable que j'ai accusé pour y donner suite. Je


Cher Maître, 

Vous êtes tout excusé. J'ignore comment Dialogus opère pour ses transferts, peut-être peuvent-ils me faire recevoir le jour même de ma question, votre réponse expédiée cinq ans plus tard? (Oui, vous serez encore là en 1950;-)


À propos: si le décalage temporel est le même pour nous deux, vous devriez en être au début juillet 1944. Avez-vous entendu parler des récents événements en Europe?

D'autant plus que je pressens que nous approchons d'un tournant décisif. Heureusement, je sens un vent d'optimisme, et toute cette correspondance me venant du futur y contribue pour quelque chose en me donnant lieu de penser que le monde sera meilleur qu'il n'est maintenant.

Sans doute. D'un autre côté, il y a bien des choses qui nous font peur. La science est à la fois mieux et plus mal maîtrisée qu'autrefois, mais je ne devrais pas parler de cela. 

Vous vivez en Alsace dites-vous? Quelle belle contrée que l'Elsass! Malheureusement, le joug nazi étend encore son emprise sur toute l'Europe.

Nous avons bien souffert de cette époque, effectivement. Ma signature a déjà trahi que nous avons retrouvé la doulce France.

beau m'intéresser à la politique et embrasser diverses causes, je n'ai pas envie de devenir moi-même un politicien. La recherche en physique m'occupe bien trop pour cela.

Cela vous honore!

D'autre part, êtes-vous au courant de ce que réserve Hitler en ce moment même à tous les Juifs qui lui tombent sous la main?

Christophe Courtois - Ostwald, Alsace, France


 



 

Albert Einstein


 
Princeton, 8 juin 1944

Cher ami,

j'ignore également comment Dialogus opère ses transferts. D'ailleurs cela est en contradiction flagrante avec toutes mes convictions concernant l'espace temps. En tout cas, tant et aussi longtemps que vous ne recevrez pas cette réponse à une date antérieure à votre questions, au moins le principe de causalité de préservé. Mais quelle affaire ? Pour ce qui est du décalage temporel, il semble effectivement y'en avoir un énorme. On me dit qu'il y a presque quatre mois que vous m'avez fait parvenir ce message ? Pour ma part, je ne le reçois que cinq jours à peine après avoir répondu à votre première question. Comme je vous l'indique en entête, je suis le 8 juin.

Les événements semblent pour le moins se précipiter en Europe. Il y a eu un débarquement allié avant hier en Normandie. Je souhaite une victoire rapide sur le nazisme. D'une façon assez peu subtile, vous me laissez entendre que ces jours viendront.

Vous mentionnez également la maîtrise de la science et la peur. Vous voulez sans doute parler de l'arme atomique, mais de toute manière ne m'en dites pas plus. Il est bien évident que ce type d'arme dépasse largement la sagesse que nous pouvons déployer à le contrôler. Je pressens que nous sommes sur le point de produire des armes qui pourraient nous anéantir. C'est bien là la raison pour laquelle je demande instamment que le contrôle de l'arme nucléaire soit confié à une instance mondiale indépendant de toute nation ou de tout conflit. Une telle technologie ne doit pas rester entre les mains d'une seule nation. C'est paradoxalement la raison que j'invoquais dans ma lettre au Président afin que les États-Unis développement la bombe avant les nazis. J'ai heureusement maintenant quelques raisons de me réjouir. Compte tenu de l'ampleur du débarquement en cours, qui laisse présager une victoire terrestre conventionnelle, et constatant toute cette presse qui m'arrive du futur, il me semble évident que la bombe n'aura finalement pas été utilisée. Bénie soit l'humanité qui aura eu cette sagesse. Connaissant la puissance de ces nouvelles armes, je ne peux que m'alarmer. La deuxième grande n'est même pa encore terminée que je peux affirmer ce qui suit : je ne sais pas quand ni comment la Troisième Guerre Mondiale sera menée, mais je sais comment le sera la Quatrième: avec des bâtons et des pierres.

Pour ce qui du sort réservé aux Juifs par Hitler, je ne me fais pas d'illusions. C'est aussi une des raisons qui m'amène à souhaiter que cette guerre cesse le plus rapidement possible. Dieu sait ce qu'on trouvera en Allemagne.

Albert Einstein