Henri Poincaré
       

       
         
         

CG

      Cher Monsieur, bonjour.

Sans vouloir être offensante, j'aimerais éclaircir un point.

Vous êtes paraît-il un précurseur en matière de communication. Là où des scientifiques laborieux échouent à faire reconnaître l'aspect révolutionnaire de leur découverte, vous avez le génie de le déceler et de le mettre en avant.

Ma question est: êtes-vous un plagiaire? Est-ce Henri Poincaré le véritable génie auteur de la formule E=MC2? Bien sûr à votre courageuse réponse, l'idéal serait d'avoir le point de vue d'Henri Poincaré... Peut-être avez-vous encore quelques contacts...

Merci pour vos lumières,

CG
Docteur en sciences de la vie, rompue aux us et coutumes des scientifiques en mal de publications.

 

        
          

Albert Einstein 


 
Chère CG,

On peut vraiment dire que vous êtes douée pour envoyer la fleur en même temps que le pot.

Bon, il est important de savoir qu'en science rien n'est jamais terminé ni définitif. Galilée, Copernic et Kepler ont fait tous leurs travaux à partir de la cosmologie grecque ancienne. Ces hommes ont eu le génie, eux aussi, de se pencher sur des problématiques particulières et y trouver un fil conducteur non exploité jusque là. Sont-ce des plagiats?

Plus tard, Sir Isaac Newton a fait la même chose. Partant des connaissances scientifiques couramment acceptées, et utilisant son génie, il a défini toute la théorie gravitationnelle jusqu'à nos jours. Est-ce un plagiat?

Pour ma part, je m'inscris dans un courant de pensée typique du tournant du siècle, qui était de remettre en question la théorie de l'éther. À cette époque, je ne fus pas le seul chercheur au monde à travailler sur le sujet, ni sur le principe de relativité d'ailleurs.

La théorie de Newton sur la gravitation présentait pour moi un inconvénient majeur: elle décrit une action instantanée entre deux masses qui peuvent pourtant être éloignées de plusieurs millions de kilomètres, ce qui est en totale contradiction avec la relativité restreinte, dont l'un des postulats est que rien ne se déplace plus vite que la lumière. Il me fallait décrire la gravitation sur une autre base que l'attraction entre deux masses. J'avais bien la vision de ce qui devait se passer réellement, mais, pour la décrire formellement, j'ai eu besoin d'outils avancés. J'ai eu recours aux mathématiques de Riemann. Pour avoir utilisé un outil dont j'avais besoin pour décrire un phénomène que je cherchais à expliquer, suis-je un plagiaire?

Quant à la relativité restreinte, c'est bien plus en m'appuyant sur les travaux du physicien néerlandais Hendrick Lorentz (1853-1928) sur la contraction des longueurs, que j'ai pu en déterminer le formalisme. D'ailleurs, je parle de "transformations de Lorentz". Cette théorie pose l'équivalence de la masse et de l'énergie, la fameuse relation E=mc2.

Nous arrivons à votre point. Introduisant le temps comme une quatrième dimension, j'ai montré que la la gravitation était équivalente à une courbure de l'espace-temps et que l'univers était en expansion ou en contraction. L'aspect mathématique très avancé de ces travaux m'a amené encore une fois à me servir des résultats établis par le mathématicien français Henri Poincaré (1854-1912) mais aussi à développer mes propres outils. Suis-je un plagiaire? Poincaré a énormément travaillé sur le principe de relativité. J'ai d'ailleurs toujours reconnu Poincaré comme le co-inventeur de la relativité. Poincaré a été le premier à énoncer les propriétés du groupe de Poincaré-Lorenz, qui ont conduit à mon article fondamental de 1905 sur la relativité restreinte.

Résumons : les équations électromagnétiques de Maxwell et les vieilles notions newtoniennes de temps absolu et d'espace absolu étaient contradictoires avec l'impossibilité de la détection du mouvement absolu de la Terre. Cette situation conduisit Henri Poincaré à considérer que le temps absolu, l'espace absolu et « l'éther » correspondant sont artificiels et n'existent pas réellement. Les modifications des systèmes de références inertiels ne suivent pas les règles de Galilée mais celles de la transformation de Lorentz, lesquelles peuvent être déduites du principe de relativité de Poincaré de 1904. Malheureusement la santé de Poincaré était mauvaise; il devint cancéreux en 1909 et mourut en 1912. Est-il heureux ou malheureux que je poursuive son travail de pionnier et que je popularise la Relativité? Suis-je un plagiaire ou un simple chercheur qui s'intéresse aux grandes questions scientifiques de son époque?

Si un biologiste découvre une nouvelle bactérie lors d'une expérience, un chercheur ultérieur qui utilisera cette bactérie dans le contrôle des invasions d'insectes sera-t-il un plagiaire?

Albert Einstein