L'inaction
       

       
         
         

Anonyme

      Chère Madame Duras,

Je travaille actuellement sur votre oeuvre théâtrale et m'intéresse plus particulièrement au phénomène de l'inaction. Pensez-vous que l'on puisse qualifier votre théâtre de l'inaction?
         
         

Marguerite Duras

      Oui, on peut parler de l'inaction, et tout particulièrement de la question de l'impassibilité. Être impassible suppose une retenue des émotions, un barrage aux émotions. Il faut que l'acteur ressente les émotions sans les montrer, l'impassibilité devenant dès lors le lieu de mille possibilités pour le spectateur, comme un écran à la fois vide et blanc. La scène théâtrale est cette impassibilité essentielle qui permet toutes les inventions. Vous trouverez aussi cette notion d'impassibilité (quelque peu différente cependant) dans les travaux de Maurice Blanchot.

MD