Les chambrettes
       

       
         
         

Palamède

      Madame,

Un ami qui habite Paris m'affirme que vous y auriez été propriétaire de chambres de bonnes louées fort cher à des économiquement faibles comme on aime à dire à gauche. Est-ce vrai? Puisque vous n'êtes pas en Enfer avec moi, où êtes-vous donc, car enfin, exploiter le bas du peuple n'est pas très chrétien, non?

Palamède
         
         

Marguerite Duras

      Cher Palamède,

Que j'aie été ou non propriétaire malhonnête de chambres de bonnes n'intéresse en rien mon public qui me lit. Si l'immobilier vous intéresse, lisez donc mon recueil de textes «La vie matérielle».... et vous apprendrez une chose ou deux sur ce qu'est une vraie maison. Et quant à savoir où je suis, eh bien, je suis toujours dans cette maison qui est la mienne et que j'ai achetée toute seule avec l'argent des droits d'un de mes premiers livres.

Bien à vous,
MD
         
         

Palamède

      Tu ne reconnais pas ton vieux Palamède, celui qui savait si bien t'astiquer le cli-cli?!? Je veux bien croire que cette sottise de renommée littéraire te monte à la tête, mais au point de t'en faire oublier nos nuits d'échine, eh bien ma petite, ne compte pas sur moi pour t'y encourager. Je suis bien capable d'écrire un torchon à-la-va-comme-je-me-laisse-pousser moi aussi et de dénoncer l'exploitation hideuse que tu fais de ces pauvres enfants qui logent dans tes bouges. Tiens, je vais demander à la duchesse de Guermantes de les abriter pendant que tu seras en taule! Tu verras comment la vraie littérature traite les à-tondre de ton engeance.

Palamède
         
         

Marguerite Duras

      Palamède,

Que répondre à tant de galanterie?

MD
         
         

Palamède

      Oh, ma Margot, je retrouve bien là ton sens de l'ellipse et de ce qu'il est convenu d'appeler le mot juste. Tout est pardonné.

La libéralisation des ondes télévisuelles ne doit pas profiter qu'aux ordures qui ne cherchent qu'à avilir le peuple. Mon ami Swan, qui a des entrées partout, pourrait nous faire obtenir une chaîne bien à nous. Accepte d'en être l'égérie et de soulager la plèbe de sa misère.

Je ferai en sorte que tout soit divin. Tu m'en sais capable, n'est-ce pas mon petit chevreau?

Palamède

 

       

 

       

Marguerite Duras

      À propos des ondes télévisuelles, comme vous dites Palamède; il faudra y songer. Je ne sais pas si je suis toujours aussi télégénique qu'au moment où j'ai été l'unique invitée sur le plateau d'Apostrophes pour parler de l'Amant, privilège de star littéraire seulement...

MD
         
         

Palamède

      Ah, mon ange!

Je reconnais bien là ton petit côté midinette-qui-veut-se-faire-dire-qu'elle-plaît-encore... Sache qu'on ne te regarde pas à la télé, on t'écoute, on te boit, on se vautre à tes pieds mignons, et on cherche un sens à sa vie. Avec tous les paumés du globe, et grâce à Internet, on se ferait des couilles en or tous les deux. Je te vois déjà dans un fauteuil de Gaetano Pesce, entourée de jeunes gens plus ou moins alanguis à tes pieds toujours aussi mignons, te laisser aller à ta prose étonnante et insidieuse, en buvant d'un verre opaque du Haig and Haig... Dis oui, ma muse, et je m'occupe de tout.

Palamède

P.-S. Tes honoraires seraient dirigés vers une banque très discrète du Vatican.

 

       

 

       

Marguerite Duras

      Malheureusement, maintenant, je ne m'occupe plus que de ma cuisine, de mon jardin, de ma maison... bref je suis devenue une femme d'intérieur, avec tout ce que cela implique et sous-entend.

MD