Le film
       

       
         
         

Aaron Schlosser

      Bonjour Madame Duras,

Je suis Américain, et je fais mes études à Dartmouth College, en New Hampshire. Je viens de lire un de vos romans, L'Amant, et je viens aussi de regarder l'adaptation cinématographique de celui-ci. Je ne suis pas complètement convaincu que le film a bien suivi le récit de votre roman - est-ce que vous êtes d'accord? Est-ce que le film vous plaît?

Je sais que vous êtes occupée de votre vie, et je ne suis pas sûr que vous allez recevoir ce courriel, mais j'aimais bien votre oeuvre, et après avoir vu le film, je veux bien avoir votre propre avis, si vous voulez.

Merci bien!

Aaron Schlosser
         
         

Marguerite Duras

      Je devais faire ce film avec le réalisateur. Notre vision n'était pas la même. J'ai tout arrêté. Il en a fait une histoire trop simple, trop propre. Il faut lire et lire le livre, ne pas regarder le film qui tue le livre.

Les films que j'ai tournés déjà disent ce que ce film de l'Amant ne dit, l'attente, le silence, la lenteur, l'impassibilité de l'érotisme. Il fallait faire voir des acteurs pétrifiés d'érotisme, pas engagés dans l'érotisme. Il y a le côté impassible, distancié, froid de l'amour que le film ne dit pas.

MD