Demande d'information
       

       
         
         

Céline

      Bonjour,

Il y a quelques semaines, j'ai regardé le film «L'amant» qui m'a beaucoup touchée et c'est le film qui m'a le plus marquée. Mais j'ai été frustrée en voyant le film car il m'a fait me poser d'innombrables questions. Alors, j'ai lu le livre (en quelques heures) et je me suis documentée à l'aide d'Internet sur Marguerite DURAS. J'ai trouvé des réponses à quelques questions mais pas à toutes. Pourriez-vous m'aider à y répondre s'il vous plaît? Voici mes questions:

- Tout d'abord, je ne comprends pas trop comment un homme peut tomber amoureux d'une jeune fille deux fois plus jeune que lui.

- Ensuite, dans le livre, lorsque Marguerite DURAS raconte son histoire avec son amant, elle emploie la troisième personne du singulier, alors que, quand elle aborde d'autres sujets, elle emploie la première personne du singulier. Est-ce que cela signifie que cette histoire avec son amant n'est pas vraiment autobiographique?

- Quelques années plus tard, lorsque l'amant est de passage à Paris et qu'il appelle Marguerite DURAS par téléphone, l'aimait-elle encore à cette époque-là? Si oui, pourquoi ne le lui a-t-elle pas dit par téléphone? Dans le cas contraire, pourquoi ne lui a-t-elle pas avoué qu'en fait, elle l'aimait à l'époque et qu'elle ne s'en était pas rendue compte?

- Enfin, j'aimerais savoir si l'amant a été au courant qu'elle a publié un livre sur leur histoire? Et si oui, qu'en a-t-il pensé?

Céline
         
         

Marguerite Duras

      Mademoiselle,

L'amour, vous le saurez un jour peut-être, n'a pas d'âge. Le passage par la troisième personne du singulier pour parler de l'amant a été dicté par l'écriture elle-même, par le flot de l'écriture. C'est sorti comme ça. La limite entre la vérité et la fiction est plus compliquée qu'un simple emploi de pronom personnel. Marguerite aimait-elle encore l'amant au téléphone à Paris? Seul le lecteur peut le deviner, c'est au lecteur de décider.

MD