Nature de l'âme
       

       
         
         

Jean-Christophe Benoist

      Monsieur,

Suite à votre dialogue avec M. Desjardins, j'aurais aimé vous poser une question sur la nature de l'âme. Je suis de ceux qui croient en son existence, et ma question ne portera donc pas sur ce point, que nous considérerons acquis.

En revanche, il existe deux alternatives fondamentalement différentes quant à sa nature: l'âme serait-elle propre à un individu, ou au contraire collective pour tous les individus? En d'autres termes, la notion d'individualité -très matérielle en vérité- est-elle pertinente pour l'âme? De la même manière qu'une même lumière illumine tous les vitraux d'une église, et fait resplendir leur individualité et leur diversité, l'âme ne pourrait-elle pas être une source universelle et collective, «animant» nos corps et nos cerveaux qui seraient la seule source de notre individualité?

Cette éventualité semble écartée d'office, ignorée devrais-je dire, dans vos ouvrages. Elle mérite cependant, je crois, un examen attentif. Je veux bien croire que les préjugés religieux de votre époque vous aient dirigé naturellement vers l'hypothèse d'une âme individuelle, et c'est pourquoi je profite de l'occasion pour vous demander les vraies raisons pour lesquelles vous avez ignoré cette hypothèse.

Jean-Christophe Benoist