Viens me chercher
       

       
         
         

Améline

      Kurt,

Je voulais te dire que t'es quand même un sacré salaud de nous avoir tous abandonnés, et en plus de ça tu me rends tarée! Je peux plus me passer de toi, de ta musique, tu me hantes...

Je te vois dans mes rêves, je crois te voir dans les rues, je reconnais quelques-unes de tes mimiques chez mes potes, tu me rends parano... Le pire c'est que je suis le même parcours que toi, je fais les mêmes conneries que toi, et je sens que par ce fait je finirai à l'asile, et si c'est le cas je m'arrangerai pour finir ma vie avant la trentaine. Après tout, je ne suis plus à ça près... Je me sens trop différente, trop incomprise, trop empathique, trop marginale pour ce monde, et tu es la seule personne à qui j'ai réussi à m'identifier, et le fait que tu ne sois plus là désormais me rend encore plus seule et foutrement triste... Kurt, vient me chercher, emmène moi avec toi, dans ton monde qui est sûrement aussi le mien... Reviens nous!
         
         

Kurt Cobain

      Bonjour,

Ta lettre m'a beaucoup touché... Tu te sens seule? Pourquoi me demandes-tu de venir te chercher? Parle moi de ce monde qui est le tien.

Peace.

Kurt
         
         

Améline

      Salut, tu te souviens de moi? Améline, 16ans, je t'avais écris il y a deux ou trois mois pour te demander de m'emmener avec toi, mais tu ne m'as pas emmenée avec toi... Tu me demandais de te parler du monde qui est le mien... Le problème c'est que je ne suis pas de ce monde, je vis dans un monde parallèle. Mon esprit est tellement engourdi qu'il voyage dans le vide, je vis dans un endroit merveilleux, où je chante pour des gens, pour leur faire plaisir et pour me faire plaisir, je vis dans un endroit où je fais un billard le soir avec Jimi Hendrix, où je me promène près d'un fleuve en regardant les villes éclairées, aux côtés de Janis Joplin, où je regarde les lapins et les nénuphars dans les nuages, allongée dans l'herbe avec John Lennon, et où je donne des concerts sympas dans des petits bars discrets avec toi... Malheureusement il faut aussi que je vive dans l'autre monde, celui qu'on appelle «la terre»... Il porte bien son nom, les gens y sont si terre à terre! Je leur parle de musique, de guitare, de fleurs, d'amour, de peinture, de sculpture, et ils ne comprennent rien... J'ai tout simplement l'impression qu'ils ne sont que des aliens, des robots qu'on a placés là pour combler l'espace, ils n'ont pas d'âme, ils sont vides, comme tous ces gens dans les concerts qui viennent juste parce que leur musique est à la mode, au fond ils ne sont rien... J'ai pitié d'eux, pourtant, si tu savais, je pourrais donner n'importe quoi pour les aider à vivre mieux... Pourtant je ne les supporte pas, ces gens, ils sont tellement... méchants!! Mais s'ils sont heureux alors je le suis pour eux... Parfois, je m'apitoie tellement sur le sort des gens que j'en viens à pleurer pour eux, je pleure parce que j'aime, je pleure parce que j'ai pitié, je pleure et j'ai mal au ventre à force de stresser pour eux!!!! Mais je ne sais même pas pourquoi je te raconte ça, personne n'a besoin de prendre pitié de moi, je veux juste réaliser mon rêve et vivre pour toujours dans mon univers... Une fois je me promenais dans la rue avec ma guitare, et j'ai croisé un type noir qui n'avait plus de jambes. Je me suis accroupie et je lui ai demandé ce qu'il aimait comme musique, et il m'a demandé de jouer du reggae, alors je lui ai joué et chanté «No woman no cry» et quand je suis repartie il avait le sourire aux lèvres. Pour la première fois, j'avais vécu dans mon univers et sur cette terre en même temps! Tu vois, c'est ça que je veux faire, rendre des gens heureux, et vivre pour toujours. Mais seulement dans mon univers, c'est pour cela que je veux quitter ce monde et venir avec toi... Tu me comprends, n'est-ce pas? Tu as toujours été le seul à me comprendre, j'espère juste que ça ne changera jamais...

Réponds-moi, s'il te plaît.