La mort de la musique
       

       
         
         

Frédéric Smith

      Bonjour Kurt.

Je profite de cette tribune pour souligner l'influence néfaste que tu as eue sur la musique des années 90. Quoique l'on ne puisse t'enlever le caractère novateur de ton oeuvre, tu as tout de même permis l'éclosion de milliers de «bands de garage» qui, en t'écoutant, ont compris qu'avec une voix ordinaire, quatre accords de guitare et une ligne percussive sommaire, il était possible de faire de l'argent.

Où est passée la virtuosité?

Frédéric Smith
         
         

Kurt Cobain

      Frédéric,

Ce que tu dis est complètement faux. Les bands de garage jouent parce qu'ils aiment ce qu'ils jouent. J'ai montré qu'il n'y a pas besoin d'être très technique pour faire de la bonne musique, et cela n'a fait qu'ouvrir les portes à des petits groupes talentueux. Peu d'entre eux crois-moi se foutent du fric. C'est pas les groupes qui se font du fric à moins d'être premier sur les charts, ce sont toutes les boîtes qui ramassent le magot.

Les gens ont compris que lorsque tu écoutes un guitariste virtuose, tu es plus épaté par ses performances que par ce que te fait ressentir cette musique. La virtuosité, c'est une grosse connerie d'hypocrites.

Kurt.
         
         

Frédéric Smith

      Cher Kurt,

Faut vraiment avoir attrapé la grosse tête pour déprécier ainsi des dizaines de générations de musiciens, de Bach à Hendrix en passant par Mozart ou Van Halen. Du Requiem à Purple Haze, oserais-tu prétendre ne rien ressentir à leur écoute? La facilité, elle, ne peut que me faire ressentir du mépris. Cette même habitude de la facilité qui vous désoriente au premier obstacle, tant et si bien qu'elle fera commettre à certains l'irréparable pour éviter de les affronter...

La virtuosité n'est qu'un des aspects appréciables de la musique. Toi, tu n'en reproduis aucun, sauf peut-être celui d'entendre quelqu'un se plaindre à notre place.

On tend tous à vouloir égaler nos idoles. Tu nivelles par le bas, vieux.

Au plaisir,

Frédéric Smith
         
         

Kurt Cobain

      Frédéric!

N'essaie pas de me faire dire ce que je n'ai pas dit. Contrairement à toi, je ne critique pas l'autre partie du gâteau: je ne déprécie pas comme tu dis ces autres genres de musique. Je défends le mien. Quand je dis «Les gens ont compris que lorsque tu écoutes un guitariste virtuose, tu es plus épaté par ses performances que par ce que te fait ressentir cette musique», je n'entends pas que cette musique même ne fait rien ressentir. Je veux juste noter qu'encore une fois, les gens s'attardent plus aux apparences qu'à la chose même. Mais ne parle pas de facilité, la technique, c'est plus la maîtrise de son instrument que la difficulté... même s'il est difficile d'être technique! Enfin, ce que je voudrais que tu comprennes, c'est que lorsque j'écoute Hendrix je ne l'admire pas parce qu'il joue avec ses dents, ni pour ses prouesses, mais parce que ses riffs sont bien à lui et ne se basent pas sur du déjà-entendu.

Peut-être que, personnellement, je ne reproduis aucun des aspects que tu apprécies dans la musique. Je ne sais pas si ma musique vaut quelque chose, je n'en ai rien à foutre. Mais tous ces groupes garages dans lesquels tu ne te retrouves pas me font bien plus tripper que du Bach, du Hendrix et du Van Halen. Je crois que tu es très intolérant, et que tes goûts sont pour toi des normes universelles. Mais crois-moi tu te trompes. Quand à la simplicité que tu juges, c'est encore une erreur de ta part. L'Art et la simplicité ne sont pas des choses opposées. Tu n'as qu'à te référer à des Arts plus «classiques» tels que la peinture ou la sculpture et d'autres mouvements qui prônent pour la simplicité (le bouddhisme) pour t'assurer que la simplicité est une valeur noble.

À bientôt,

Kurt