Incroyable mais vrai
       

       
         
         

Karen Therrien

      Je voudrais seulement dire que Kurt et Nirvana ont changé ma vision du monde.

Je ne peux pas dire que je suis la plus grande fan de Nirvana car ça serait mentir mais je peux dire que je suis une des grandes fans parmi tant d'autres car il n'y aura jamais de fan no 1 de qui que se soit. Nirvana et Kurt sont encore en vie pour moi car la musique ne meurt pas et que Kurt vit dans sa musique. J'aurais aimé connaître Nirvana avant que Kurt soit mort mais au moins je les ai connus et ça paraitrait bizarre pour quelqu'un de savoir qu'une jeune fille écoute un cd qui est sorti quand elle avait un an mais quand on sait que c'est l'album Bleach de Nirvana ça semble très normal en tout cas pour moi ça l'est, ca prouve que Kurt et Nirvana ne meurent pas pour ceux qui écoutent leur musique encore aujourd'hui.

Merci Kurt. Peace love empathie.

Lithium

ps : pour tous ceux qui croient être le fan no 1 de Nirvana ou de n'importe qui d'autre rappellez-vous que vous n'êtes pas seuls au monde à écouter leur musique et que vous n'êtes pas seuls à croire tout savoir sur la vie du groupe ou du chanteur alors ne dites plus je suis la ou le plus grand fan mais un de ses grands fans.
         
         

Kurt Cobain

      Bonjour Karen,

Rassure-toi, je ne suis pas mort, je suis toujours bien VIVANT ! Il n'est pas trop tard pour me connaître davantage...

Tu as raison: on ne peut jamais être le fan numéro 1 de qui que ce soit. D'ailleurs, le mot fan peut devenir extrêmement péjoratif quand il gomme aux kids leur propre personnalité. Tu peux être fan, mais pour mieux te trouver toi-même.

Sincèrement.

Kurt.

       
         
         

Karen Therrien

      Merci de m'avoir répondu et je suis très contente de voir ma lettre sur votre site et, oui, tu es encore vivant en tout cas pour moi et je suis très heureuse de faire «ta connaissance» réécris-moi pour me parler de toi merci.

Peace love empathie

LITHIUM
         
         

Kurt Cobain

      Salut,

Karen, j'ai pris un peu de temps pour te répondre, mais, tu ne m'en veux pas? J'adore ce que tu me demandes, car tu me permets de parler de ce dont j'ai envie. C'est vrai que depuis le début, j'ai parfois l'impression d'être dans une interview continue sans intérêt, et pas dans un échange de personne à personne.

Qu'aimerais-tu savoir ? Non, je devrais plutot me demander qu'aimerais-je te raconter! Quand j'avais 14 ans, j'ai enfin découvert ce qu'était vraiment le punk. Ce n'était pas du tout la musique que j'avais imaginée. Avant, d'entendre pour la première fois le son punk, je me l'imaginais comme rapide, violent et lourd, et quand je prenais ma gratte, tu sais, ça sonnait plutot Led Zeppelin, mais en plus violent et en plus agressif.

Jouer de la musique, je le prenais un peu comme un travail, comme s'il s'agissait d'une mission. Dès que j'ai eu ma guitare, j'en suis devenu obsédé. Ensuite, j'ai voulu vraiment avoir un groupe, pour voir à quoi ça ressemblait, avec tous les instruments. J'ai rencontré deux gosses, Scott et Andy, qui jouaient de la basse et de la guitare, et jammaient dans une cabane abandonnée dans les bois. Je suis allé une fois chez eux, pour jouer ensemble, puis j'ai laissé ma guitare là-bas, et on a décidé de former un groupe. Je pensais répéter bientôt, mais les deux gamins ne donnaient plus de nouvelles. J'ai alors utilisé la guitare droitier d'un gosse dont la mère était morte et qui restait à la maison pour un temps.

Je suis retourné un jour à l'endroit où j'avais laissé ma guitare. Je l'ai retrouvée en pièces. J'ai essayé de la réparer sans succès en lui faisant un nouveau corps, mais je ne connaissais pas les bonnes proportions.

Je glandais la plupart du temps, et j'ai fait la connaissance de Matt Lukin. Nous avons parlé ensemble de Kiss et de Cheap Trick, et ce genre de groupe. Ce gars jouait dans les Melvins, c'est un groupe que j'avais déjà vu jouer un soir, en été. Un de mes potes, Brendon, connaissait quelqu'un qui connaissait le batteur des Melvins. Il a réussi à nous faire inviter pour une répétition des Melvins, et nous sommes allés. A ce moment là, ils jouaient encore du Hendrix; je me rappelle que j'étais tellement excité que j'ai bu du vin toute la nuit, et je me rappelle les avoir félicités au moins un million de fois. Je pensais que ces gars là avaient vraiment de la chance! Tu sais, ils avaient mon âge et je trouvais ça si cool!

Je pense que c'est ce jour là que j'ai su que je ferai ça toute ma vie, et rien d'autre...

J'espère que tu as apprécié. Parle-moi de toi.

Love,
Kurt.