Grunge
       

       
         
         

Blanche Neige

      Salut Kurt,

Je voudrais tout d'abord te dire que je t'admire, j'adore ta façon de penser, etc. Je suis dans une assez mauvaise passe comme beaucoup d'autres et je pense de plus en plus souvent au suicide car je trouve que ma vie est trop monotone! Vu ta situation, je te demanderais ce que tu penses de l'esprit de lâcheté qu'est le suicide.

Blanche Neige (c'est un de mes surnoms!)
         
         

Kurt Cobain

      Salut Blanche-Neige,

Ton message qui m'est parvenu m'a particulièrement ému. Je ne sais pas pourquoi tu t'adresses à moi, d'autant plus qu'ayant fait dernièrement une tentative de suicide, je ne crois pas être la bonne personne à qui demander conseil. D'un autre côté, je me sens un peu responsable à présent, et bien sûr inquiet...

Une chose m'étonne. Tu dis penser au suicide parce que ta vie te semble trop monotone. Il s'agit rarement d'une bonne raison pour avoir envie de partir. Pour moi en tout cas, ce n'est pas du tout de ça. En vérité, tu ne sais sans doute pas ce qui se cache réellement derrière ce désir de mourir. Il faut avant tout le trouver pour résoudre ce casse-tête de la vie. Rappelle-toi, tu m'as écrit penser au suicide, pas à la mort. Tu ne sais pas ce qu'est la mort, personne ne le sait, car c'est impossible pour nous tous de nous représenter une immobilité totale. Quand on veut mourir, on ne veut pas trouver cet état de néant, on veut plutôt quitter l'endroit d'où l'on vient pour aller autre part. Parfois, c'est pour quitter ce que l'on ne supporte plus ou au contraire, pour retrouver ce que l'on a perdu, ou se reconstruire, devenir ce que l'on aime. N'oublie jamais, si tu quittes ce monde, tu n'iras nulle part ailleurs. Tu n'as qu'ici pour être, tu n'as qu'une seule chance, et tu resteras pour l'éternité ce que tu auras été ici. Je me trompe peut-être, mais le fait de parler de monotonie provient certainement du fait que tu te sens bloquée quelque part en quelque sorte.

Tu dois souvent te dire que ce que tu rêves n'est pas possible à réaliser, c'est trop gros; tu n'oses même pas tenter ta chance sans doute. Les changements que tu souhaiterais sont trop radicaux. Mais peut-être que tu ne connais pas ces changements... Qu'est-ce qui te ferait aimer ce monde davantage? Pose-toi la question, et il arrive un moment où il faut prendre son courage à deux mains, se fixer son objectif et surtout OSER. Si tu veux vivre autre part, mais que tu as peur de te retrouver à la rue, fais tes bagages, vas-y. Tu n'as rien à perdre d'essayer.

Si ton entourage n'est pas d'accord avec tes choix et que ça te rend malheureuse: fonce! Tu n'as rien à perdre, à part ta tristesse. Le seul moyen d'aimer la vie, c'est de se surpasser. Moi je n'y arrive pas, mais il y a tellement de monde qui le voudrait que j'aimerais leur faire plaisir. Pas toi?

J'espère que tu me tiendras au courant, et n'hésite pas à m'expliquer par de plus amples explications ce qui te tracasse.

On est tous dans le même bateau.

Peace,
Kurt