Lettre d'acceptation
d'Emil Cioran
à l'Éditeur
       

       
         
         

Emil Cioran

      Monsieur Dumontais,

Pyrrhon est parmi vous. Cela me plaît; me sentant plus près de lui que d'un saint Paul, pour la raison qu'une sagesse à boutades est plus douce qu'une sainteté déchaînée.

Phyrron est parmi vous, et j’aimerais y être. Depuis ma mort, je n'ai pas trouvé le sommeil et comme l'insomnie, ce temps de solitude avec l'idée du néant, fut naguère pour moi le moment d'élaboration de beaucoup de mes écrits, je me propose donc ici de me remettre à l'écriture par le biais des échanges avec vos sujets.

Ce serait un plaisir imprécis de discuter avec eux du caractère interchangeable des idées ou de l'intuition bouleversante et facilement renouvelable de notre inutilité.

E. M. Cioran