Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Thierry
écrit à

Samuel de Champlain


Un voyage particulier


   

Monsieur de Champlain,

Quel a été le voyage le plus compliqué que vous avez fait?

Merci d'avance,

Thierry


Monsieur Thierry,

Vous n'êtes pas sans savoir que les trajets en bateaux sont fort risqués. J'ignore si à votre époque la situation s'est améliorée mais à la mienne, je puis vous assurer que nous prions les cieux pour être épargnés sur notre route. Nos voyages jusqu'à la Nouvelle-France demandaient des mois de préparation, il nous fallait calculer les provisions nécessaires pour pouvoir tenir plusieurs semaines en mer, choisir le meilleur équipage mais aussi, bien mettre en place nos projets à mettre en oeuvre une fois arrivés à sur les terres. Malheureusement, malgré tous les efforts que nous pouvions faire pour passer au mieux cette étape difficile, il arrivait que Dieu nous mette à l'épreuve et nous ne pouvions dès lors compter que sur Sa bonté pour en sortir vivants.

Une fois arrivés dans nos territoires, nous n'étions pas pour autant exempts d'épreuves et c'est en ce sens que votre question m'apparaît complexe car selon moi tous nos voyages furent difficiles. Certes les difficultés que nous rencontrâmes au fil du temps furent multiples mais toutes ont eu en commun le fait de mettre en péril notre mission.

Je ne peux guère choisir un voyage plus qu'un autre; il est vrai que les premiers temps en ces nouvelles terres furent pénibles. Une maladie mystérieuse décimait nos hommes durant les hivers rudes que nous avions à affronter. Nous avions aussi des difficultés à avoir des vivres pour tenir durant ces saisons difficiles. Tout cela rendait nos séjours périlleux. Par la suite il nous arriva d'être en conflit avec certains peuples autochtones et ce fut durant un de ces conflits que je fus blessé par une flèche. Nous étions face à des Iroquois et je fus touché au genou. Par ailleurs l'issue de cette bataille ne nous fut pas favorable mais grâce aux Sauvages qui nous accompagnaient et qui me portèrent tour à tour jusqu'à notre camp, je pus être soigné.

Je connus d'autres déboires notamment des blessures de flèches ennemies ou bien encore, je me perdis en des terres inconnues et hostiles mais, grâce à Dieu qui depuis ma naissance m'a doté d'une constitution solide et ne m'a jamais abandonné dans mon entreprise, je parvins toujours à surmonter les aléas de la vie.

Maintenant je sens que je n'ai plus beaucoup de temps à passer en ce monde mais je ne remercierai jamais assez le Ciel de m'avoir mené où je suis aujourd'hui.

Très humble et affectionné serviteur,

Samuel de Champlain

************************Fin de
        page************************