Retour en page d'accueil de Dialogus

Serge Alain
écrit à

Samuel de Champlain


Protestantisme


   

Bonjour Sieur Samuel,

Considérant votre prénom à résonance peu catholique, étiez-vous huguenot à l’origine? Si c'est le cas, vous seriez-vous converti ultérieurement, à l’exemple du bon roi Henri sous lequel vous avez longtemps servi?

Merci infiniment pour votre réponse et joyeux Noël 1635, malgré tout!


Monsieur Serge Alain,

Voilà une question des plus intéressantes que vous me posez aujourd'hui, il est vrai que mes origines sont huguenotes d'où mon prénom et d'ailleurs j'ai été baptisé en tant que tel, mais d'aussi loin que je me souvienne je ne me suis jamais préoccupé de cela. Pour moi Dieu est Dieu; le fait d'être huguenot ou catholique n'est qu'une fantaisie d'homme. Que notre bon roi Henri se soit converti fait suite au fait qu'il était à la tête du royaume et devait en présenter une image bien précise, celle d'un roi catholique, mais je pense que la situation aurait pu aisément être inversée. Notre Seigneur se moque que nous soyons chrétiens comme ceci ou comme cela et je suis bien intrigué de voir ce fossé qui semble se creuser entre le catholicisme et le reste. Mon acte de baptême n'étant pas de la ville où je naquis, n'étant pas même spécifié comme étant le mien, je n'aurai jamais à rendre des comptes sur ma religion.

Peut-être allez-vous demander pourquoi mon acte de baptême a été ainsi fait. Si je n'ai rien à regretter de ma confession, sachez que de tout temps les gens de ma région ont eu maille à partir avec la religion huguenote et mes parents ne voulant point être blâmés de leur foi décidèrent pour leur sérénité et la mienne de me faire baptiser ailleurs et sous un autre nom. Je suis bien aise de cela car je n'avais qu'à dire que mon acte était perdu et personne ne pouvait rien me reprocher. Je disais que je croyais en Dieu et les gens s'en satisfaisaient, néanmoins je dus plus insister sur ma catholicité suite à mon mariage, car mon épouse nouvellement convertie à la religion du royaume ne voulait pas prendre le risque que nous soyons pris pour autre chose que pour des catholiques et malheureusement le temps passant, je me rendis compte que, y compris jusqu'ici, de plus en plus de personnes demandent à être en compagnie de bons catholiques de sorte qu'il se passe rarement un jour sans que je me félicite de l'initiative de mes parents. Je trouve cela aussi triste qu'incompréhensible et me demande ce que cela peut bien augurer...

Je vais tâcher de passer cet hiver au mieux pour le bien de tous et je laisse mon destin entre les mains divines.

Très humble & affectionné serviteur,

Samuel de Champlain

************************Fin de
        page************************