Didier
écrit à

   


Jules César

     
   

Vercingétorix

    Ave César,

Je vous écris aujourd’hui car je trouve votre histoire très intéressante. J’ai entendu parler de vous dans mes livres d’Histoire. Ce sont surtout vos batailles et vos conquêtes que je trouve extraordinaires. Ce qui m’a le plus intéressé, ce sont les batailles qui vous ont opposées à Vercingétorix, et particulièrement celle d’Alésia.

J’aimerais savoir ce que vous ressentez pour Vercingétorix. Trouvez-vous qu’il a été un adversaire à votre hauteur?

Merci de prendre le temps de répondre à ma lettre.

Didier (élève de quatrième A au collège Michelet)

(Lettre envoyée dans le cadre d’un projet scolaire)


Ave,

César a un peu connu Vercingétorix, qui fut un officier de sa cavalerie. Ensuite, influencé par le poids de son passé familial mais surtout choisi par les druides pour être leur champion, il a conduit cette malheureuse rébellion que César a écrasée dans le sang. Oui, parce qu'il connaissait très bien l'armée romaine, Vercingétorix a été dangereux pour César et, sans l'indiscipline et la jalousie des chefs rangés autour de lui, César aurait perdu la guerre si l'Arverne l'avait laissé revenir, sans victoire et sans gloire dans la Province. Jamais ses ennemis de Rome ne lui auraient permis de se relever d'une telle défaite.

Mais ils ont attaqué, et César a vaincu, surtout grâce à ses cavaliers germains. Ensuite, Vercingétorix n'était plus qu'une loque, enfermée au fond du Tullianum et, quand César l'a fait étrangler, au lendemain de son triomphe, il avait perdu la raison.

Telle est la force de Fortuna, la grande déesse.

Vale

Caius Iulius