Constantin
écrit à

   


Jules César

     
   

Sentiment lors de la capture de Vercingétorix

    Ave César,

Je vous écris cette lettre car depuis mes six ans je m’intéresse à vous grâce à la bande dessinée. Mais je connais aussi vos victoires militaires et politiques! Aujourd’hui j’ai eu très envie de vous écrire la lettre que voici.

L’événement de votre vie qui m’a le plus marqué est le jour où vous avez capturé votre pire ennemi, Vercingétorix, à Alésia. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut capturer son ennemi juré! J’ai lu que vous ne l’aviez pas tué tout de suite mais que vous l’aviez emprisonné dans une tour pendant huit ans avant de le tuer. Je voudrais savoir quels sentiments vous avez éprouvé lors de la capture de votre pire ennemi. Moi, je me serais senti le roi du monde!

Je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments distingués,

Constantin


Ave,

Vercingétorix ne fut jamais «le pire ennemi» de César; il était officier de sa cavalerie, jusqu'à cette insurrection générale fomentée au cœur de l'hiver par les druides de Gaule centrale. César a regretté cette campagne contre ses meilleurs alliés, Héduens et Arvernes, qui, par la suite, lui ont fourni les plus fidèles de ses officiers aux jours où tant de généraux romains, y compris Labiénus, l'ont trahi.

Vale.

Caius Iulius