Retour en page
                    d'accueil Dialogus

   

Marcus Cornelius Atellus
écrit à

   


Jules César

   


Porte-bonheur!
 

   

À Caius Julius Caesar, Consul, Dictateur, Imperator, Pontifex Maximus, ave,

Tu restes le plus grand des Romains et surtout une source de motivation pour nous, vieux soldats. Nous sommes en l' an 835 a.u.c. J'ai passé vingt-cinq ans au service de Rome dans différentes guerres punitives ou expéditives au sein de la IIe Légion Augusta créée par ton fils. Nous avons finalement réussi à soumettre la Bretagne et la Germanie inférieure. Je suis au service de notre empereur bien-aimé Titus Flavius Vespasianus depuis sept ans. Je te remercie de m'avoir protégé durant toutes ces années et d'avoir fait en sorte que je vive si vieux. Tu fus, comme on pourrait le dire, mon porte-bonheur. C'est avec un grand soulagement mais aussi avec un peu de tristesse que je me retire de la Légion après vingt-cinq ans de loyaux services. Je retourne à Rome et devrais recevoir une terre en Narbonnaise d'ici peu. Encore une fois merci d'avoir été mon inspiration durant toutes ces années!

Marcus Cornelius Atellus, vétéran de la IIe légion Augusta IIe Cohorte Ière Manipule IIe Centurie


C.Iulius Caesar M. Cornelio Atello S.D.

César salue le brave légionnaire qui un jour futur portera les aigles de Rome sur les terres qu'il a foulées à la tête de ses légions, au-delà du Rhin et de l'Océan.

Cura ut ualeas!

Caius Iulius