Retour en page d'accueil Dialogus

   

Vercingétorix
écrit à

   


Jules César

   


Ma demande de libération
 

    Quelque part en Italie, le 18 novembre -23

Cher Jules César,

Depuis notre dernière rencontre, quand je vous ai rendu les armes, j’ai entendu parler de vous (en bien je vous rassure!): à ce qu’il paraît, vous vous êtes marié avec cette chère et tendre Cléopâtre, et avez eu des enfants. Vous vous demandez peut-être comment je me suis informé de tout ce que je vous raconte! Votre garde m’aide beaucoup, vous savez!

J’ai également appris qu’un film sur votre vie, sur celle de Cléopâtre, votre femme, et sur des certains «gaulois» prénommés Astérix et Obélix sortira en décembre prochain. À ce propos, cela fait vingt-huit ans que je suis dans votre «agréable» prison! Je me demande si vous m’avez oublié! Si mes souvenirs sont bons, je ne devais faire que cinq ans de prison. Auriez-vous l’aimable obligeance de me libérer?

Je vous souhaite un excellent règne.

Votre fidèle adversaire,

Vercingétorix

P.-S.: Est-ce que ma famille va bien?

Ave, Victe,

César ne comprend rien à ton message: décidément tu as bien perdu la raison et j'espère que tu regrettes de ne pas être resté avec César, comme officier de sa cavalerie.

Tu seras au triomphe de César!

Vale.

Caius Iulius