Retour en page
                    d'accueil Dialogus

   

Lucius Gaius Argo
écrit à

   


Jules César

   


Les Saturnales
 

   

Salve, Cæsar!


À la mi-décembre, je crois, les Romains organisaient une immense fête religieuse dédiée à Saturne. Les rôles de maître et d'esclave s'échangeaient, mais était-ce obligatoire? De plus,existait-il des limites? Je souhaite bien sûr des réponses de votre part, mais de vraies réponses me paraissent préférables!

Bon, eh bien,  merci de me répondre, Caius Cæsar, de la maison des Iulii! 

Lucius Gaius Argo.


Ave,


Ita. Le quinzième jour avant les kalendes de janvier, quand nous achevons l'année, les fêtes du dieu Saturne sont pour nous comme une parenthèse mais aussi un retour à l'âge saturnien, l'âge d'or, des siècles avant notre âge de fer. Le monde est alors «à l'envers», les jeux de hasard sont permis et le culte rendu au vieux Saturne s'accommode d'un renversement des valeurs établies bien après son règne dans le Latium. Mais, la fête terminée, tout rentre dans l'ordre.


Vale

Caius Iulius