Retour en page d'accueil Dialogus

   

Xavier
écrit à

   


Jules César

   


Les questions de la vie
 

    Ave, César!

J'aurais quelques questions à vous poser sur votre vie. Tout d'abord, Cléopâtre était-elle la plus belle femme de l'Empire romain?

Ensuite, pendant la période où vous n'arriviez pas à arrêter Vercingétorix, comment vous sentiez-vous? Étiez-vous énervé ou saviez-vous qu'il ne vous résisterait pas longtemps?

Est-ce que la sensation d'être le souverain est agréable? Malheureusement, quand on est le chef, le risque d'être tué est le plus grand.

J'en ai fini avec les questions. J'aimerais quand même en savoir un peu plus sur vous et votre vie. L'époque romaine est une des époques que je préfère, car j'aime l'histoire des viaducs. Et votre histoire d'amour avec Cléopâtre est difficile, ce qui va encore donner du «peps» à votre existence.

Je vous remercie d'avance pour votre réponse.

Vale, César!

Xavier

P.-S. Faites attention! J'ai le pressentiment que quelque chose va vous arriver. Si vous voulez plus de précisions, répondez-moi vite.

Ave,

Non, rien n'arrivera à César, sinon la mort, quand le destin l'aura fixé ainsi.
 
Cléopâtre n'est pas belle et, d'ailleurs, César a d'autres goûts dans ces domaines; elle est le seul «homme politique» d'Orient et, par elle, César contrôle le grenier à blé de Rome, c'est-à-dire la plèbe, sa clientèle politique, qu'il faut bien nourrir.

Quant à Vercingétorix, qui a servi comme officier sous César, il n'a été dangereux que pendant huit mois; en fait il était le jouet du puissant ordre des druides qu'il faudra bien exterminer un jour.

Oui, le chef doit accepter l'idée de sa mort, sinon il ne peut se battre à la tête de ses hommes, comme César le fait souvent.

Vale

Caius Iulius