Emma
écrit à

   


Jules César

     
   

Les femmes et la troisième personne

   

Avé César,

J'aimerais vous poser quelques questions pour mon projet d'Histoire, entre autres. Je sais que vous avez eu plusieurs femmes qui ont chamboulé votre coeur: lesquelles et pourquoi? La deuxième question est: pourquoi dans vos livres écrivez-vous à la troisième personne?

Répondez-moi le plus vite possible pour que je ne dépasse pas les échéances de mon projet!

Emma


Ave,

Jamais une femme n'a «chamboulé le cœur de César», et César ne sait qui a pu forger cette pure légende. Dans les relations de César, y compris celle, chère entre toutes, avec Servilia, mère de Marcus Junius Brutus et demi-soeur de Caton, il s'agissait à chaque fois de conjuguer le cœur et la politique, pour obtenir par les femmes une entrée dans des cercles d'influence peuplés d'ennemis de César. De même, en contrôlant Cléopâtre, le seul homme politique d'Orient, César a détourné et neutralisé son projet d'un grand royaume d'Orient, construit autour de l'Égypte. Quant au plaisir des sens, César préfère le trouver ailleurs.

Oui, César parle de lui à la troisième personne parce qu'il est malséant de parler de soi à la première personne sauf dans les testaments ou les lettres, c'est-à-dire les écrits privés; la narration impose une distance; la troisième personne est seule compatible avec les lois du genre.

Vale.

Caius Iulius