Anaïs
écrit à

   


Jules César

     
   

Cléopâtre, trahison et Vénus

    Ave Caesar,

C'est un grand honneur de vous parler, à vous qui avez conquis un immense et beau territoire et de belles dames. D'ailleurs, je voudrais en savoir plus sur votre histoire avec Cléopâtre. Est-il vrai qu'elle a eu des relations sexuelles avec vous juste pour rester impératrice d'Égypte? Pensez-vous qu'il faille faire plus confiance à un homme ou à une femme, sachant que vous avez été trahi par les deux? Et est-il vrai que vous êtes un descendant de la déesse Vénus?

J'espère que vous voudrez bien répondre à toutes mes questions, même indiscrètes...

Je vous remercie d'avance.

Anaïs


Ave puella,

Non, César et Cléopâtre n'ont pas succombé à une attirance physique sous le soleil de l'Égypte, comme les esprits malintentionnés veulent le faire croire ici, à Rome. Pour elle comme pour César, il est des moyens beaucoup plus simples d'assouvir les besoins des sens; sans que César veuille diminuer le charme de la jeune reine, c'est de l'avenir de l'Orient qu'il s'agit et l'union de l'Égypte à Rome passe par cette alliance rituelle, conforme aux usages pharaoniques, qui est en fait une alliance politique de grande envergure.

César continue à faire confiance aux hommes, même à ceux qui l'ont trahi, et il est sûr que sa clémence les ramènera dans le dévouement. Quant aux femmes, César ne leur a jamais fait confiance, à l'exception de sa mère Aurelia, artisan de sa carrière et conseillère de sa jeunesse, mais quel Romain se fierait à une femme?

Oui, César descend de Vénus et de Mars par son père et des rois par sa mère; en toute confidence, il n'en crie pas un mot, mais c'est bien pratique pour asseoir son pouvoir au sein du peuple romain, pétri de religion superstitieuse.

Vale.

Caius Iulius