Retour en page d'accueil de Dialogus

Andréa
écrit à

Rose DeWitt Bukater


Pensées


   

Chère Rose,

C'est un grand honneur pour moi de pouvoir vous écrire. Le film «Titanic» m'a beaucoup touchée et m'a aussi fait énormément réfléchir. Mais une question me trotte dans la tête depuis un long moment: je sais bien que reparler de ce qui s'est passé ne vous enchante pas tout le temps; ce serait vous rappeler de magnifiques comme d'horribles souvenirs. Je serai donc assez brève sur ma question. Quand vous avez embrassé Jack pour la première fois, qu'avez vous pensé ou ressenti? Avez-vous cru que vous faisiez la pire erreur de votre vie, ou avez-vous compris, à l'instant même, que vous l'aimiez?

Voilà les seules questions que je vous poserai, mais ne soyez pas pressée pour me répondre: je sais que de nombreuses personnes doivent vous écrire, je serai donc patiente.

Passez une bonne journée!

Affectueusement,

Andréa


Chère Andréa,

Vous évoquez dans votre lettre un film qui retracerait l'histoire du «Titanic» or, à l'époque où je vous écris, le cinéma n'est qu'à son avènement. Peut-être faites-vous partie de ces personnes qui réussissent à percevoir l'avenir...

Qui plus est, vous citez le prénom de Jack. Je ne vous cache pas que c'est encore un sujet sensible pour moi mais je me dois de vous répondre. Vous avez été si prévenante dans votre courrier! Il faut que vous sachiez que, lors de mon premier baiser avec Jack, j'étais fiancée à un autre homme qui se nommait Caledon Hockley. Il était arrogant, n'en avait que pour son argent et ne se souciait guère de mes ressentiments. Jack, lui, était tout son contraire. Il était ouvert aux autres, il vivait sa vie pleinement malgré le peu de ressources dont il était doté car Jack était un passager qui appartenait à la troisième classe.

Quand ses lèvres se sont posées tendrement sur les miennes, je me suis sentie libérée d'un monde qui n'était pas le mien. J'ai réalisé que l'erreur que j'avais faite, c'était de m'être laissée enchaîner par des personnes que j'estimais et qui ont joué de ma naïveté. Avec Jack, j'ai eu le courage de renoncer à mon héritage, à une vie qui n'aurait pas été la mienne et dans laquelle je n'aurais pas été heureuse en dépit de tout le confort dont j'aurais bénéficié. En quatre jours de traversée, j'ai su ce que c'était d'aimer et d'être aimée en retour et, malheureusement, le destin a voulu nous séparer cette nuit-là... Mais je sais qu'au fond de moi et jusqu'à la fin de mes jours, j'aimerai Jack Dawson et que je lui dois cette nouvelle vie.

Voici, chère Andréa, mes réponses à vos questions. J'espère qu'elles vous auront satisfaite. J'ai pris soin de vous répondre avec autant de délicatesse que vous avez eu en m'écrivant.

Je vous dis à bientôt et vivez votre vie sans vous poser de questions car c'est un don précieux.

Tendrement,

Rose



Chère Rose,

Votre réponse m'a fait un grand plaisir, merci infiniment. Tout est très clair maintenant, je n'ai pour le moment aucune autre question qui me vient à l'esprit. Je vous dis alors seulement un grand merci.

Portez vous bien,

Andréa.

************************Fin de page************************