Qu'êtes-vous devenu?
       
       
         
         

Jourdainfam

      Après enquête, on ne vous voit plus à la télé... Peut-être en préparation d'un dernier disque qui se placera au-dessus de votre tête... Alors Monsieur Georges, pour quand la prochaine télé?

 

       

 

       

Georges Brassens

      Bonjour,

Depuis le jour où mon âme et mon corps nâarrivaient plus à se mettre dâaccord que sur un seul point, la rupture, jâai définitivement pris la retraite. Je consacre ma tombe buissonnière à tenter de rattraper les insurmontables retards de lecture et, comme tout papa anxieux, à observer lâévolution de ma progéniture: mes chansonnettes.

Même si on a répété que je mettais peu dâenthousiasme à accepter les propositions télé, jâen ai tout de même supporté des masses. Mais, rançon de mes fredaines et place aux jeunes en quelque sorte, il est vrai, et mes amis sâen plaignent, que lâon ne mâaperçoit que rarement dans la lucarne cathodique.

Octobre 2001 marquera mon quatre-vingtième anniversaire de naissance et mes vingt ans de retraite. Jâentends que lâon compte mâinviter et surtout présenter quelques-uns de mes amis chanteurs ou musiciens qui me font le bonheur de maintenir la vitalité de mes chansons.

Enfin, pour ma part, le dernier disque que je souhaiterais voir naître serait celui qui regrouperait mes chansons méconnues, mes enfants égarés. Près de trente chansons de moi, paroles ou musiques ou les deux, sont peu connues (avez-vous déjà entendu «Altesse», «Le Mécréant repenti», «Discours de fleurs»?, parce que, chantés par dâautres, (Amond, Distel, Louki, Zimmermann, etc.) elles nâont généralement plus été rééditées depuis leur création.

Mais je ne suis pas sûr quâon mâen ferait une auréole.

Brassens